BFMTV

Ce que l'on sait du crash d'hélicoptère survenu ce mardi soir en Savoie

Un hélicoptère s'est écrasé à 1800 mètres d'altitude avec six personnes à bord ce mardi soir en Savoie. Cinq personnes sont mortes et le pilote est "en urgence absolue".

Cinq personnes sont mortes et "une personne est en urgence absolue" après le crash d'un hélicoptère survenu ce mardi soir en Savoie. D'importants moyens de recherches ont été déployés dans la soirée afin de retrouver les occupants de l'appareil, mais seul le pilote a été retrouvé vivant. "En urgence absolue", selon le préfet, il a été évacué mardi soir par voie terrestre vers le centre hospitalier de Grenoble.

· Le crash a eu lieu à 1800 m d'altitude

L'accident est survenu lors d'un exercice d'élitreuillage vers 19h10 au niveau de la petite commune de Bonvillard, près d'Albertville en Savoie, à 1800 mètres d'altitude, selon la préfecture.

Lors de la conférence de presse donnée mardi soir, le préfet de Savoie n'a pas avancé d'hypothèse sur les raisons de l'accident. Mais selon nos informations, l'hélicoptère effectuait un exercice d'élitreuillage.

L'appareil qui s'est écrasé était un hélicoptère EC-135 d'Airbus de la compagnie privée Service aérien français (SAF), a aussi précisé la préfecture dans son communiqué. Le groupe SAF (anciennement Secours aérien français) est une entreprise privée créée en 1979. Elle possède une quarantaine d'hélicoptères et intervient dans toutes les Alpes, à Paris et dans le Sud-Ouest.

Elle effectue des évacuations sanitaires et du secours sur piste dans les stations de ski, du transport de matériel et de marchandises en montagne, ainsi que des activités de tourisme. Elle intervient aussi dans la lutte contre les incendies avec des appareils bombardiers d'eau.

· Six personnes étaient à bord, cinq sont mortes

Six personnes se trouvaient à bord de cet hélicoptère lorsque celui-ci s'est écrasé: quatre employés de (la compagnie privée) Service aérien français, un pilote, un instructeur pilote, un treuilliste et un instructeur treuilliste, ainsi que deux secouristes de la CRS Alpes. Le chef des CRS 73 fait parti des victimes, a confirmé le préfet de Savoie lors de sa conférence de presse ce mardi soir.

· Le pilote de l'appareil est "en urgence absolu"

Dans son communiqué, la préfecture indique que l’alerte a été donnée en début de soirée"par le pilote de l’hélicoptère qui est parvenu à s’éjecter". Un premier contact a été établi avec lui, a tout d'abord fait savoir la préfecture, avant d'annoncer qu'il avait été trouvé vivant à 21h15 à proximité de l'appareil.

Celui-ci se trouve désormais "en urgence absolue" et a été évacué vers l'hôpital de Grenoble "dans des conditions très difficiles".

· Les recherches ont été compliquées par le brouillard

Compte tenu du brouillard, trois hélicoptères mobilisés n'ont pas pu "accéder au plus près du lieu de l'accident", mais une intervention terrestre a été menée, a fait savoir la préfecture, précisant que plus de 40 personnels avaient été engagés dans les opérations de recherche et de secours.

"Dès que l'alerte a été donnée aux alentours de 19h00, l'ensemble de la chaîne de secours s'est mise en branle. A la fois des moyens héliportés de notre département et des départements voisins avec trois hélicoptères au total", a aussi déclaré le préfet Pascal Bolot.

Ont été mobilisés les CRS des Alpes, le SDIS (Service départemental d'incendie et de secours) ainsi que le Samu et les Unités de montagne de la gendarmerie nationale. Trois hélicoptères ont également été déployés.

· Une enquête a été ouverte

Également sur Twitter, le BEA (Bureau d'enquêtes et d'analyses) a annoncé l'ouverture immédiate d'une enquête, et prépare l'envoi d'enquêteurs sur place.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV