BFMTV

Cambriolage de Servian: le propriétaire soupçonné d'avoir lui-même commandité le vol

Le prévenu avait déjà été condamné pour des faits de même nature.

Le prévenu avait déjà été condamné pour des faits de même nature. - AFP

Le propriétaire, qui a tué le 5 octobre l'un des cambrioleurs, a été mis en examen pour complicité de tentative de vol avec violence.

Rebondissement dans l'enquête sur le cambriolage de Servian; dans l'Hérault. Le propriétaire de la maison visée par le vol, qui avait tué l'un des deux cambrioleurs le 5 octobre, a été mis en examen vendredi pour complicité de tentative de vol avec violence puis placé en détention. 

Le cambrioleur en fuite arrêté

Le second cambrioleur présumé, un homme âgé de 53 ans, a été arrêté mardi à Perpignan par la section de recherche de la gendarmerie de Montpellier, puis il été entendu par les enquêteurs. Après cette audition, les enquêteurs ont relevé un potentiel "lien" entre l'un des cambrioleurs et le propriétaire de 68 ans, Daniel Malgouyres.

"Les investigations nous ont amenés à remettre en cause le déroulement précis des faits tels qu'ils ont été rapportés par les époux Malgouyres et qui sont contradictoires", a expliqué le procureur de Béziers, Yvon Calvet vendredi.

Le braqueur présumé a accusé lors de son audition Daniel Malgouyres d'être le commanditaire du cambriolage, en reprenant les propos de son équipier tué, rapporte Le Parisien. L'homme, sans casier judiciaire, a livré une version des faits différente de celle donnée par le propriétaire.

"Ce cambriolage a eu lieu dans un contexte familial particulier, très complexe, de mésentente conjugale", a précisé le procureur.

Le propriétaire nie toute complicité

Daniel Malgouyres, qui a à nouveau été entendu, nie toute complicité dans le cambriolage, et nie également connaître les cambrioleurs. Il avait déjà été mis en examen pour homicide volontaire, puis libéré sous contrôle judiciaire. 

Selon les déclarations initiales du propriétaire, deux cambrioleurs armés s'étaient introduits au domaine Saint-Adrien de Servian et l'auraient frappé lui ainsi que sa femme, handicapée après un accident. 

L'un des voleurs serait monté à l'étage pour y chercher un coffre-fort, et le propriétaire des lieux se serait alors saisi de son propre fusil, avec lequel il a tué l'un des cambrioleurs, l'autre prenant la fuite. 

Céline Penicaud avec AFP