BFMTV

Caen: un car de pèlerins catholiques bombardé de peinture par un groupe d'individus cagoulés 

Un car routier (Photo d'illustration).

Un car routier (Photo d'illustration). - Flickr - CC Commons - Semvatac

Un car de pèlerins catholiques de Caen a été attaqué avec des pistolets à peinture, dimanche matin, par un petit groupe de personnes cagoulées.

Un bus transportant environ 50 pèlerins catholiques a été pris d'assaut par une vingtaine de personnes cagoulées, dimanche matin, sur la route entre Caen et Pontmain, rapporte France 3 Normandie.

Le groupe d'individus a tenté d'immobiliser le bus avant son départ de la maison diocésaine, vers 8 heures du matin. Une fois que le conducteur est parvenu à s'extraire du groupe, ceux-ci se sont mis à lancer de la peinture sur le pare-brise avec des pistolets de paintball afin de les empêcher de partir.

Le car confondu avec la Manif pour Tous

"Alors que nous sortions du parking privé du diocèse, nous avons vu une vingtaine de personnes cagoulées devant le bus qui essayaient de nous empêcher de partir", raconte à France 3 le père Gérard Pitel, présent dimanche matin. "Ils avaient une banderole mais je n'ai pas réussi à la lire. Le chauffeur a avancé par à-coups. Ça a duré entre deux et trois minutes mais ça fait drôle quand même". 

Le Père Berthou, porte-parole de Monseigneur Boulanger, explique à la chaîne ne pas vouloir déposer plainte, expliquant que les assaillants les "ont sans doute confondu avec des bus de la Manif pour Tous", alors qu'une manifestation était prévue ce dimanche dans la capitale pour protester contre le projet de loi bioéthique. "Ce qui nous apparaît grave c'est cette montée de violence. Nous voulons lancer un appel à la paix sociale et au respect des opinions des uns et des autres", dénonce le prêtre. 

Un précédent en octobre 2019

Ce dernier indique par ailleurs que les cars de la Manif pour Tous ne sont pas organisés par le diocèse, et que ce véhicule se rendait en réalité à Pontmain en Mayenne en vue du 149e anniversaire de l'apparition de la Vierge Marie. 

Le diocèse explique que les passagers assis à l'avant du bus, parmi lesquels se trouvaient quelques enfants, ont été choqués par cet événement. Tout comme le chauffeur du bus, selon le directeur d'Alizé Voyages, Laurent De Graw.

Le Père Berthou assure que c'est la deuxième fois en quelques mois qu'"un bus de pèlerins est attaqué". Selon lui, "les passagers d'un bus qui revenaient d'un pèlerinage à Lourdes avaient été pris à partie par des personnes vociférant des insultes en octobre 2019", un jour de manifestation de la Manif pour Tous à Paris.

Jeanne Bulant