BFM Business

Électricité: vers une hausse de 2,4% des tarifs réglementés le 1er février?

RTE a activé le dispositif d'interruptibilité lundi soir

RTE a activé le dispositif d'interruptibilité lundi soir - Philippe HUGUEN / AFP

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a proposé une hausse 2,4% des tarifs de l'électricité. "Cette hausse représente 21 euros par an en moyenne sur la facture d'un consommateur résidentiel", indique le texte.

Les tarifs réglementés de l'électricité devraient augmenter prochainement de 2,4% pour les particuliers et les petits professionnels, a appris l'AFP lundi de sources concordantes.

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a proposé cette hausse de 2,4% TTC "pour les tarifs bleus résidentiels" ainsi que "pour les tarifs bleus applicables aux consommateurs professionnels éligibles", selon un projet de décision transmis pour avis au Conseil supérieur de l'énergie (CSE) et consulté par l'AFP.

Cette augmentation doit entrer en vigueur au 1er février si le gouvernement - qui dispose d'un délai de trois mois pour la mettre en oeuvre - choisit de l'appliquer immédiatement. "Cette hausse représente 21 euros par an en moyenne sur la facture d'un consommateur résidentiel", indique le texte.

Des prix gelés l'an dernier

La hausse des tarifs de l'électricité reflète notamment "l'augmentation du coût de l'approvisionnement" sur les marchés, mais aussi "la prise en compte du rattrapage sur deux ans de l'écart entre coûts et tarifs au cours de l'exercice 2019".

L'an dernier, en pleine crise des "gilets jaunes", le gouvernement avait en effet temporisé et gelé les tarifs pendant l'hiver. La forte hausse de 5,9% proposée par la CRE en février 2019 n'avait ainsi été appliquée qu'au 1er juin. Les tarifs réglementés de vente (TRV) sont proposés par EDF, l'acteur historique du secteur, ainsi que par les entreprises locales de distribution dans certaines régions.

A.-K.M avec AFP