BFMTV

"C'est devenu intenable", les images choc de la police face aux migrants à Calais

Quelques semaines après la publication par une association d'une vidéo montrant des migrants violemment frappés par des forces de l'ordre au port de Calais, les CRS réagissent en publiant des images qui illustrent la difficulté de leur mission.

"Je me suis fait prendre à partie. Ma moto est à terre." "Putain!", répond son collègue avant de remonter l'autoroute à contresens, sirène hurlante. Les images filmées par un motard CRS de Lambersart qui était en mission de sécurisation à Calais, début juin, sont impressionnantes. Répondant à celle envoyée par l'association Calais Migrant Solidarity début mai, elles illustrent le désarroi de la police face à une pression migratoire exponentielle qui les met parfois en danger. On y voit la police intervenir sur la rocade portuaire pour empêcher des intrusions de migrants dans les camions en partance vers le Royaume-Uni.

Un peu plus tard, un policier tente de repousser un groupe d'hommes, sa bombe lacrymogène à la main. La situation semble tendue. Puis on l'entend dire à ses collègues: "On n'a plus de moyens lacrymos, plus rien. Il y a énormément de monde. C'est devenu intenable".

"Mes collègues peuvent être mis à mal très rapidement"

"On voit sur cette vidéo, lorsqu'on passe le film dans son ensemble, cette difficulté de la mission, cette dangerosité et le fait que mes collègues peuvent être mis à mal très rapidement, réagit Ludovic Hochart, responsable Côte d'opale du syndicat de police Unsa. On voit bien sur cette vidéo le nombre de migrants et le peu de fonctionnaires qui y font face".

Plus de 18.000 migrants ont été interceptés au premier semestre 2015 dans le Calaisis, deux fois plus que l'an passé. CRS, commissariat de Calais, police aux frontières…

"Tour le monde subit de plein fouet cette situation", explique Ludovic Hochart qui demande que plus de fonctionnaires soient affectés dans la région. Vu l'afflux de migrants qui traversent la Méditerranée, la situation n'est pas près de s'améliorer. 

Bernard Cazeneuve doit présenter mercredi lors du conseil des ministres un "plan d'urgence" pour une meilleure prise en charge des migrants.

K. L. avec Valériane Porcher