BFMTV

Braquages: l'angoisse des buralistes du Nord

Les buraliste du Nord dénoncent une augmentation des vols avec violences en 2013.

Les buraliste du Nord dénoncent une augmentation des vols avec violences en 2013. - -

Les buralistes du Nord-Pas-de-Calais ont dénoncé mardi une augmentation de 20% des vols avec violences dans leurs commerces en 2013 par rapport à l'année précédente, réclamant une présence accrue des forces de l'ordre.

S'armer pour se défendre, les buralistes y pensent de plus en plus. Dans le Nord, cette semaine, quatre bureaux de tabac ont été braqués avec violences. Mardi, les buralistes du Nord-Pas-de-Calais ont dénoncé une augmentation de 20% de ce type de vols dans leurs commerces en 2013 par rapport à l'année précédente.

"On a peur", témoigne ainsi Amandine Patar, employée d'un bureau de tabac. Les buralistes sont désormais les cibles privilégiées des braqueurs au même titre que les bijoutiers et autrefois les banquiers.

"Les gens deviennent menaçants"

"Parce qu'on est un réseau qui ouvre tôt le matin, qui ferme tard le soir, nous sommes le dernier commerce de proximité où vous avez quand même un volume d'espèces important dans nos commerces", explique Patrick Brice, président de la Fédération des buralistes Nord-Pas-de-Calais-Aisne-Somme-Ardennes. "Et puis nous détenons le tabac, qui attise beaucoup de convoitises parce que les gens ne sont pas punis. Il vaut mieux se faire prendre avec une tonne de tabac qu'une tonne de haschich", assure-t-il.

"Les gens deviennent menaçants, un jour ou l'autre, un buraliste va commettre l'irréparable", a expliqué à l'AFP mardi Patrick Brice. Selon lui, ses collègues "sont à cran". "On ne demande pas un policier à chaque porte, mais des patrouilles de voitures banalisées, des îlotiers qui passent dans les commerces". Le président de la Fédération des buralistes Nord-Pas-de-Calais a déjà signé des protocoles de sécurité avec la gendarmerie et avec la police, respectivement il y a un an et en mars.

La fédération réclame plus de patrouilles de policiers pour faire de la prévention mais aussi les protéger. De son côté la préfecture assure que les vols à main armée diminuent dans la région, et rappellent que les buralistes bénéficient tous d'aides de l'Etat pour acheter des systèmes de sécurité.

M. R. avec Valériane Porcher et Brune Daudré