BFMTV

Bordeaux: une femme transgenre fait une chute de plusieurs mètres lors d'une agression transphobe

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Ozan Kose-AFP

Une femme transgenre de 25 ans a été agressée dans la nuit de samedi à dimanche à Bordeaux. Poussée par-dessus un muret, elle a fait une chute de deux à trois mètres, qui lui a valu une "ITT supérieure à huit jours".

"Aujourd'hui, une femme transgenre a été jetée par dessus le haut d'un pont à Bordeaux. [...] L'invisibilisation des personnes transgenres, encore. Nous sommes quasi en 2020". Dimanche, le co-président de l'association Urgence Homophobie, Guillaume Mélanie, a rapporté sur Twitter la violente agression subie par une femme transgenre dans la capitale girondine. 

Dans la nuit de samedi à dimanche, autour de 6 heures du matin, la victime, âgée de 25 ans, sortait d'une fête avec ses amis quand elle a été prise à partie et insultée par quatre personnes. Elle a ensuite été poussée par-dessus le muret qui sépare la rue et l'accès pour les voitures au parking Jean Jaurès, dans le centre de Bordeaux, rapporte France Bleu Gironde. Selon la police, la nature des propos tenus atteste qu'il s'agit bien d'une agression à caractère transphobe.

Une ITT supérieure à huit jours

Cette chute, de deux à trois mètres, lui a valu une "ITT supérieure à huit jours", a précisé une source policière au Parisien. La jeune femme souffre de "multiples contusions" selon une source proche de l'enquête au quotidien national. Sur Twitter, Guillaume Mélanie a annoncé qu'elle allait "'bien'" mais qu'elle était "très choquée". Conduite à l'hôpital Pellegrin par un groupe de pompiers, elle en est sortie dans la journée de dimanche. 

La victime a, par ailleurs, déposé plainte le même jour que son agression. Sur Twitter, FLAG!, l'association de soutien et de défense des agents LGBT des ministères de l'Intérieur et de la Justice, a indiqué que la victime "a été entendue ainsi que de nombreux témoins". "L'enquête est en cours et sera bien entendu suivie avec attention", a-t-elle ajouté.

SOS Homophobie, qui publie chaque année un rapport sur l'homophobie, la transphobie et la biphobie en France, a rapporté, selon ses derniers chiffres, que 210 personnes transgenres ont été agressées en 2018.

Clément Boutin