BFMTV

Booba chambre (encore) Kaaris sur Instagram

Booba et Kaaris

Booba et Kaaris - Dominique FAGET, Loïc VENANCE, AFP/Archives

Toujours aussi acide sur les réseaux sociaux, le rappeur Booba n'a pas manqué une nouvelle occasion de chambrer son rival, quelques semaines après leur procès.

Près de deux mois après leur retentissante bagarre à l'aéroport d'Orly, pour laquelle ils ont été jugés à Créteil début septembre, les tensions sont toujours palpables entre les rappeurs Kaaris et Booba. Ce dernier a laissé un message caustique à l'interprète de Tchoin sur Instagram mercredi. 

Kaaris avait publié une photo de lui enfant, visiblement brûlé sur le torse et sur une partie du visage: "Ils avaient dit que j'allais perdre mon oeil et garder des séquelles, regardez où j'en suis aujourd'hui. Il ne faut jamais baisser les bras face aux épreuves", avait-il écrit.

Ce qui se voulait être un message d'espoir a inspiré une réaction très terre-à-terre à Booba: "Va à l'infirmerie gros", a-t-il commenté, accompagnant ses propos d'un emoji hilare. Selon Paris Match, c'est cette même phrase qu'il avait lancé à son rival à l'issue de leur altercation.

Énième provocation

Booba est un habitué des clash et des provocations par réseaux sociaux interposés. Avant Kaaris, qui a déjà fait les frais de ses publications moqueuses, l'artiste de 41 ans a déjà entretenu des querelles avec d'autres figures du rap français, de JoeyStarr à La Fouine en passant par Rohff.

Cette énième plaisanterie pourrait paraître bon enfant si la situation n'était pas aussi électrique entre les deux rappeurs. Début septembre, à l'issue du procès des deux stars et de leurs bandes respectives à la suite de leur bagarre, le procureur de la République requérait douze mois de prison avec sursis pour l'un comme pour l'autre.

B.P.