BFMTV

Bien choisir sa voiture « propre »

-

- - -

Les voitures « propres » sont les stars du Salon de l'Auto cette année. Et sur le marché des ventes en France ? Explications et conseils pour bien choisir son véhicule « vert ».

Elisabeth Chesnais, journaliste à Que Choisir, est l'auteur de l'article « L'auto verte pleins fards », dans le numéro d'octobre du magazine. En direct ce matin sur RMC, elle a dénoncé le « marketing vert » pratiqué par les constructeurs automobiles, qui selon elle font miroiter dans leurs publicités des véhicules « propres ». Ils auraient surtout des services marketing doués pour embellir la réalité.

Publicités mensongères ?
« Certaines voitures présentées au Mondial de l'auto cette année sont effectivement très peu pollueuses, mais celles que l'on peut acheter aujourd'hui en France en sont loin. En France, depuis 4 ans, les consommations des voitures diesel (3 ventes sur 4) n'ont pas du tout baissé en consommation, donc pas non plus en émission de CO2. Et l'an dernier, les émissions des diesels ont même augmenté d'1 gramme. Certes, un gramme ce n'est pas beaucoup, mais cela prouve que la tendance qu'on nous vend dans les publicités n'est pas celle qu'on a sur le marché. »

Quelques conseils
« Se méfier du discours des constructeurs auto et de leurs labels. Parce qu'ils sont très forts les constructeurs, ils ont tous créé des labels - tout le monde a par exemple vu la publicité, magnifique d'ailleurs, Eco2 de Renault [Pour voir cette pub, cliquez ici]. Mais ce qu'il faut savoir c'est qu'on peut avoir un label écologique d'un constructeur pour des voitures classées D, l'étiquette énergie allant de A (très peu consommateur et émetteur de CO2) à G. D veut dire que l'on est déjà mal classé. Méfiance, donc. [Le label Eco2 de Renault concerne des véhicules classés C, qui émettent moins de 140g de CO2]. Ce qu'il est important de regarder, c'est l'étiquette énergie qui doit en principe être affichée sur les voitures - ce n'est malheureusement pas toujours le cas. S'il est encore très difficile de trouver des modèles classés A [moins de 100 grammes de CO2 émis par kilomètre parcouru], on commence à avoir des modèles intéressants classées B [de 100 à 120g]. »

Juliette VINCENT