BFMTV
Police-Justice

Berck: qui est la mère de la petite Adélaïde?

Fabienne Kabou, a reconnu samedi 30 novembre avoir voulu mettre fin aux jours de son enfant.

Fabienne Kabou, a reconnu samedi 30 novembre avoir voulu mettre fin aux jours de son enfant. - -

Elle s'était rendue sur la plage de Berck-sur-Mer pour mettre fin aux jours de sa petite fille âgée d'à peine un an. De nouveaux éléments filtrent sur la mort de l'enfant, et peu à peu un portrait de la mère, Fabienne Kabou, se dessine.

Son avocate la décrit comme une jeune femme "au profil psychologique tout à fait étonnant". Fabienne Kabou, la mère qui a tué sa petite fille de 15 mois en la laissant sur la plage de Berk-sur-Mer alors que marée remontait, est un personnage "d'une conscience absolue", selon son avocate, Me Fabienne Roy-Nansion.

"Elle ne cherche pas à se trouver des excuses. Au contraire, elle dit n'être pas défendable", a déclaré son avocate à la sortie du tribunal, ajoutant que sa cliente, une femme "particulièrement intelligente" et "qui s'exprime bien", a fait part de "remords". Elle dit également "avoir aimé profondément sa fille".

Son acte "contredit ce que l'on élabore habituellement sur l'infanticide, puisque l'on considère que l'infanticide est très exceptionnellement prémédité", explique Gabriel Wahl, pédopsychiatre interrogé sur notre antenne.

Vie de couple

On sait encore peu de chose sur cette jeune femme discrète, Française d'origine sénégalaise, âgée de 36 ans. Celle qui apparaît aux yeux du pubic comme une image floue sur une bande de vidéosurveillance, occupe depuis dix ans un logement, rue Jeanne d'Arc à Saint-Mandé, dans le Val-de-Marne. C'est là qu'elle est directement revenue s'enfermer, après avoir abandonné la petite Adélaïde, le 19 octobre 2013.

Fabienne Kabou est sans emploi et étudie la philophie. Elle partage sa vie avec un sculpteur, âgé de 63 ans. Selon la jeune femme, il est le père de la fillette. C'est parce qu'elle ne parvenait pas à conjuguer vie de couple et maternité qu'elle aurait décidé de mettre fin aux jours de son enfant.

Selon le parquet, la jeune femme a en effet évoqué "les difficultés qu'elle rencontrait dans la prise en charge quotidienne de la fillette, peu compatibles avec sa vie de couple".

Pour expliquer la disparition de la fillette, Fabienne Kabou a raconté à son compagnon qu'elle avait confié l'enfant à sa mère, au Sénégal.

Samedi 30 novembre, Fabienne Kabou a été mise en examen et écrouée pour assassinat.

Magali Rangin avec AFP et vidéo Anna Moreau et Nicolas Behar