BFMTV

Belfort: un jeune homme de 18 ans dépose plainte après avoir été agressé parce qu'il fêtait Noël

Hôtel de police de Belfort.

Hôtel de police de Belfort. - Sébastien Bozon

A Belfort, un jeune homme âgé de 18 ans a signalé son agression, survenue ce vendredi après-midi. Selon son témoignage, il a été passé à tabac et insulté pour avoir partagé la photo de son repas de Noël, ses agresseurs l'accusant de "ne pas être un bon arabe". Un individu de 20 ans a été interpellé et placé en garde à vue. L'enquête doit également déterminer si ce passage à tabac est lié à la qualité de policiers des deux parents de la victime.

Selon nos informations recueillies auprès d'une source proche du dossier, un jeune Belfortain de 18 ans a porté plainte, expliquant avoir été agressé vendredi parce qu'il avait posté des photos de son repas de Noël sur les réseaux sociaux. Un jeune homme de 20 ans a été interpellé et placé en garde à vue.

Insulté par l'une de ses connaissances

Les faits se déroulent ce vendredi 25 décembre à Belfort. Le jeune homme de 18 ans prend une photo de son repas et la partage sur Snapchat. Une source policière, se fondant sur le témoignage de la victime, relate: "Le jeune était aussitôt insulté par une de ses connaissances lui reprochant notamment de fêter Noël, d’être un blanc et non un vrai arabe".

Les deux jeunes se donnent rendez-vous à 15 h. Le jeune homme ayant posté la photo fait le déplacement accompagné de trois amis. Sur place, ils font alors face à cinq personnes. Le jeune homme à l'origine de la photo se serait alors fait rouer de coups. Aucune ITT n'a été relevée pour le moment.

La source policière a décrit: "Il aurait été alors ceinturé par trois ou quatre individus qui le frappaient puis le jetaient au sol". Selon ce récit, les agresseurs ont tenu des propos racistes à la victime, et insulté son père, lui reprochant d'être policier. Les deux parents du jeune homme travaillent dans la police. Son père est affecté au groupe d'appui judiciaire de nuit de la police de Belfort, sa mère est en poste au commissariat de Mulhouse.

La profession des parents au coeur de l'enquête

Le Belfortain qui a signalé son agression a porté plainte. Un individu âgé de 20 ans, présent sur les lieux, a été interpellé, puis placé en garde à vue. Sa garde à vue a depuis été prolongée. Les enquêteurs recherchent actuellement l'ensemble des personnes ayant participé à cette agression.

Le lien entre la qualité de policiers des parents et le passage à tabac doit encore être déterminé avec certitude par l'enquête. Le ministre de l'Intérieur, s'émouvant samedi soir de l'affaire, l'a cependant cité parmi les motifs de l'agression:

"À Belfort, un jeune homme agressé parce qu’il aurait fêté Noël et ne serait pas un 'bon arabe'. Circonstance 'aggravante' : être fils de policiers. La justice a ouvert une enquête. Pas de place pour le séparatisme dans notre pays, pas de place pour le racisme d’où qu’il vienne."
Mélanie Veccchio, avec R.V.