BFMTV

Beauvais: les habitants refusent de les armer, les policiers municipaux se vengent

La police municipale de Beauvais a fait tomber une pluie de PV sur les habitants.

La police municipale de Beauvais a fait tomber une pluie de PV sur les habitants. - Anne-Christine Poujoulat - AFP

En février, les Beauvaisiens avaient voté contre l'armement des policiers municipaux. Conséquence, une pluie inhabituelle de procès-verbaux s'était abattue sur toute la ville picarde.

Une vengeance au goût "d'amende". Après les attentats de janvier, la ville de Beauvais, en Picardie, avait demandé à ses habitants par voie de référendum si les policiers municipaux devaient être armés d’un pistolet de service. 67% des votants s’étaient déclarés hostiles à cette proposition. Mécontents, les concernés avaient fait tomber une pluie de PV sur les automobilistes, rapporte Europe1. A tel point que la mairie s'en est même excusée.

Des véhicules verbalisés à 1h du matin

"On a tous reçu (un PV, ndlr) en même temps: un samedi matin. On a tous été verbalisés, à 1 heure du matin, devant chez nous. Ça ne nous a pas plu. On a fait le rapprochement avec la consultation citoyenne où nous nous sommes opposés à l’armement de la police municipale", raconte sur Europe1 Jacky, qui a reçu pour la première fois, et comme tous ses voisins, un PV à 135 euros dans sa boîte aux lettres, après avoir garé comme tous les soirs sa voiture sur le trottoir, faute de place dans les parkings.

Ouverture d'une enquête

A la mairie, on reconnaît que ces amendes sont un peu excessives. "On présente des excuses, parce que des gens qui prennent des PV la nuit, c’est dommage. (...) Comme le dit Madame la maire, il faut un peu de discernement", rappelle l’adjoint à la sécurité, Pierre Michelino, interrogé par la radio nationale.

Du coup, une enquête a été lancée et la municipalité "s’est engagée à rouvrir le dossier des places de parking dans toute la ville".

M.G.