BFMTV

Attentats de Paris: les premières hypothèses de travail des enquêteurs

Des policiers montent la garde sur le périmètre de sécurité dressé autour du Bataclan.

Des policiers montent la garde sur le périmètre de sécurité dressé autour du Bataclan. - Patrick Kovarik - AFP

La police scientifique et technique a lancé des tests ADN sur les corps des kamikazes des attentats de Paris et du Stade de France. Les résultats devraient être disponibles dans deux jours et d'autres pistes de travail sont suivies par les enquêteurs.

Après les attentats qui ont fait, selon un bilan provisoire, 128 morts et plus de 250 blessés à Paris, les enquêteurs de la police technique et scientifique se sont mis au travail dès vendredi soir. 

Selon nos informations, les enquêteurs travaillent sur l'hypothèse que les terroristes étaient répartis en deux groupes: le premier se trouvait à proximité du Stade de France et le second dans les Xe et XIe arrondissement de Paris. 

Pour rappel, huit terroristes sont morts vendredi soir, dont sept en se faisant exploser, au Bataclan et au Stade de France. Quatre de ces assaillants sont morts dans la salle de concerts du Bataclan, dont trois en actionnant une ceinture d'explosifs, une première en France. Le dernier terroriste a été tué lors de l'assaut des forces de l'ordre. Au Stade de France, trois kamikazes sont morts, et un autre boulevard Voltaire. 

Mais l'interrogation porte sur le nombre d'assaillants dans le centre de la capitale. Après la fusillade rue de Charonne, des témoins ont vu partir une voiture avec deux hommes à bord. Le véhicule n'a pas été retrouvé et on ignore si les conducteurs faisaient partie de l'attaque du Bataclan. 

L'identification des corps des terroristes, une priorité

"La priorité, c'est d'identifier les corps, notamment ceux des terroristes, qui ont été pour la plupart pulvérisés lorsqu'ils se sont fait sauter", ont expliqué les forces de l'ordre. Les enquêteurs ont déjà effectué des tests ADN sur les corps des terroristes, mais les relevés n'ont pas permis de faire sortir une identité.

L'un des kamikaze du Bataclan a été identifié grâce à ses empreintes digitales, il s'agit d'un Français. Un peu plus tôt un passeport syrien était retrouvé sur le corps d'un des terroriste du stade de France, des vérifications sont en cours pour établir un lien entre la pièce d'identité et le kamikaze. 

Les enquêteurs vont également visionner "des heures d'images de vidéosurveillance pour déterminer les circonstances" des attentats, a souligné une source policière citée par l'AFP, ajoutant: "Une fois les terroristes identifiés, il s'agira de déterminer s'ils ont profité de complicités."

Une Volkswagen Polo retrouvée non loin du Bataclan est en cours d'examen pour des relevés d'empreintes et d'indices. Elle aurait pu être utilisée par les terroristes. 

Mélanie Longuet avec Mélanie Bertrand