BFMTV

Attentats de janvier: une victime va porter plainte contre l'Etat pour "faute"

Le jeune homme reproche à l'Etat de ne pas avoir diffusé la photo d'Amedy Coulibaly plus tôt, ce qui aurait pu permettre qu'il soit repéré avant de passer à l'attaque à l'Hypercacher.

INFO BFMTV - Un jeune homme, victime des attentats de janvier, va porter plainte contre l'Etat pour "faute". Selon lui, les autorités ont trop tardé à diffuser le signalement et la photo d'Amedy Coulibaly. Il est convaincu que le pire aurait pu être évité si un avis de recherche avait été lancé plus tôt.

"Ils l'avaient identifié depuis 24 heures, ils auraient dû le dire. Je ne sais pas si ça aurait pu changer quelque chose, mais peut-être que 5 minutes avant (la prise d'otages dans l'hypermarché, ndlr), quelqu'un l'aurait vu arriver en voiture", confie David à BFMTV. "C'est ce qui s'est passé pour les frères Kouachi. Ils ont été repérés dans une station-service, ça a permis en quelque sorte de les localiser, ça aurait pu être pareil pour Coulibaly."

Les autorités judiciaires arguent pour leur part que le terroriste était traqué, et qu'il fallait créer "un effet de surprise". L'avocat de David, Me Axel Metzker, n'est pas convaincu. "Quand on a le casier judiciaire, le parcours d'Amedy Coulibaly, et les préméditations antisémites des frères Kouachi, ne rien faire est une faute administrative. La responsabilité de l'Etat, qui a la sécurité de ses citoyens en charge, est entière."

Il avait fui juste avant la prise d'otages

Le jour de l'attaque, David s'était arrêté en voiture devant l'hypermarché. C'est là qu'il avait vu Amedy Coulibaly pénétrer dans les lieux, armé, et faire feu. Il avait immédiatement pris la fuite avant d'être pris en charge par des policiers, qui lui avaient demandé de comparer l'homme qu'il venait d'apercevoir avec une photo d'Amedy Coulibaly, alors suspect n°1. Le jeune homme compte déposer plainte dans dix jours. Il s'est constitué partie civile et réclame plusieurs millions d'euros de dommages et intérêts.

Pour mémoire, le 8 janvier, Amedy Coulibaly avait tué une policière et blessé un agent municipal à Montrouge, au sud de Paris, avant de prendre en otages, le lendemain, les clients et employés d'un supermarché casher de Paris. Il avait tué quatre d'entre eux, tous juifs et avait été abattu dans l'assaut donné par la police.

A. G. avec Sarah-Lou Cohen