BFMTV

Attaques dans l'Aude: un CRS toujours hospitalisé en soins intensifs

L'attentat survenu vendredi a causé la mort de quatre personnes. Plusieurs blessés sont par ailleurs toujours hospitalisés.

Lors d'une conférence de presse ce lundi, François Molins, le procureur de la République de Paris, a retracé la chronologie précise des attaques perpétrées à Carcassonne et Trèbes par Radouane Lakdim vendredi. Evoquant les CRS ciblés par des tirs alors qu'ils revenaient de leur jogging, il a précisé que l'un d'entre eux était toujours hospitalisé et en soins intensifs.

"L'un des CRS touché au poumon et à l'épaule est toujours en soins intensifs", a déclaré François Molins.

Il a tiré sur les CRS depuis sa voiture

Avant de se rendre au supermarché de Trèbes, où a eu lieu la prise d'otages qui a causé la mort de deux personnes, Radouane Lakdim s'en est d'abord pris à plusieurs personnes: en volant une voiture, il a blessé les deux personnes qui étaient à bord à Carcassonne, dont l'une a été abattue. L'autre, blessée à la tête, est elle aussi toujours hospitalisée. Il a ensuite visé un groupe de quatre CRS qui rejoignaient leur base.

Alors qu'il était au volant de l'Opel blanche qu'il venait de dérober, le terroriste a tiré sur le groupe depuis le véhicule, par la fenêtre passager. Six douilles ont été retrouvées, a précisé François Molins. L'équipe de CRS était originaire de Marseille et hébergée à Carcassonne.

Charlie Vandekerkhove