BFMTV

Arles: 2 ans de prison requis contre le "papi dealer" qui fournissait de la cocaïne aux fêtards

-

- - Illustration - AFP

Pour arrondir ses fins de mois, l'homme vendait de la cocaïne dans les bars festifs de la ville d'Arles (Bouches-du-Rhône).

Il se disait qu'il n'avait "plus rien à perdre" explique son avocate. Aujourd'hui âgé de 66 ans, Alain s'est fait arrêter en novembre 2014 pour trafic de drogue. Il vendait de la cocaïne aux fêtards de la ville d'Arles depuis seulement quelques mois, mais possédait à son domicile près de 10.500 euros de marchandise, comme le rappelle le quotidien régional La Provence. Tout le "kit" du dealer a retrouvé par les forces de l'ordre: deux téléphones portables, argent liquide, sachets, balance...

Alain n'en était pas à son premier coup et possédait un casier judiciaire depuis 1972 pour une affaire de vol, avant une affaire de violences aggravées et une autre de proxénétisme. "Bien sûr, ce n'était pas un enfant de coeur", a défendu son avocate au tribunal.

Pas des sommes dignes du grand banditisme

Après 20 années sans aucun ennui judiciaire, il avait donc envie d'arrondir ses fins de mois avec ce trafic de cocaïne alors qu'il touchait le RSA. "J'achète le gramme 32€ à Nîmes, Beaucaire ou Montpellier et je le revends 50 € à Arles", avait-il expliqué aux enquêteurs.

"Il s'est retrouvé au RSA à 64 ans, sans pouvoir travailler. Il y a certes d'autres façons de gagner sa vie mais quand on a des problèmes de santé, on se dit qu'on n'a plus rien à perdre", a expliqué son avocate.

Mardi 14 février, le parquet du tribunal a requis deux ans de prison contre Alain.

James Abbott