BFMTV

Agression sexuelle: le journaliste Frédéric Haziza, visé par une plainte, suspendu

Le journaliste Frédéric Haziza en 2013

Le journaliste Frédéric Haziza en 2013 - Martin Bureau-AFP

Frédéric Haziza, un présentateur de LCP, est accusé d'agression sexuelle par une journaliste qui a porté plainte. Il a été suspendu par la chaîne de télévision.

La journaliste de LCP Astrid de Villaines a déposé une plainte dimanche pour agression sexuelle à l'encontre de Frédéric Haziza, présentateur de plusieurs émissions sur La Chaîne parlementaire, a-t-elle indiqué ce mardi.

Les faits se sont produits en novembre 2014 dans la rédaction et ont valu à l'époque un avertissement au présentateur. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire et Frédéric Haziza a été suspendu par la chaîne dans la soirée afin de permettre à l'enquête interne lancée par la direction "de se dérouler dans le climat le plus serein possible".

"Frédéric Haziza m'a pincé la fesse"

"Je lui ai redemandé de libérer le passage, mais Frédéric Haziza a insisté pour que je passe devant lui, sans qu'il ne bouge du passage. Je suis donc passée devant lui, face à face. Frédéric Haziza a alors tendu son bras droit, autour de ma taille. Sa main s'est alors retrouvée au niveau de mes fesses, côté gauche, en l'appuyant fortement. Dans le même temps, Frédéric Haziza m'a pincé la fesse gauche", relate la journaliste dans sa plainte dont Buzzfeed a publié des extraits.

"J'ai été extrêmement choquée par cet acte. J'étais comme paralysée, pendant longtemps j'étais incapable d'en parler. Quand j'ai commencé à le faire, on m'a conseillé de porter plainte mais j'hésitais", raconte-t-elle.

"J'ai eu des réminiscences au moment de l'affaire Denis Baupin", député qui a été accusé publiquement d'agressions sexuelles par huit femmes dont quatre élues écologistes, avant que l'enquête soit classée sans suite pour cause de prescription. "Et puis avec l'affaire Weinstein, je me suis dit qu'il fallait que je parle", explique-t-elle. Le délai de prescription approchant, elle a porté plainte dimanche. "Depuis je me sens libérée d'un poids", confie-t-elle, précisant avoir le soutien de sa rédaction.

Une enquête interne ouverte

Dans un communiqué, LCP dit vouloir permettre à la journaliste "de continuer à travailler sereinement au sein de la chaîne" et annonce l'ouverture d'"une enquête interne menée par le secrétaire général de LCP Eric Moniot, avec un délégué du personnel et un membre du CHSCT". La présidente Marie-Eve Malouines réaffirme "sa volonté de protéger les victimes de harcèlement et de tout mettre en œuvre pour favoriser leur expression et faire cesser les agissements de harcèlement/agression qui seraient avérés".

La patronne de La Chaîne parlementaire avait annoncé dans un premier temps maintenir Frédéric Haziza à l'antenne, révélait Buzzfeed, alors que la société de journalistes réclamait son retrait. "On ne peut pas céder à la pression des réseaux sociaux et des médias (...) la plainte d'Astrid ne justifie pas un retrait de l'antenne de Frédéric Haziza (...) En termes d'image, suspendre son émission ou le suspendre lui, c'est une décision lourde de conséquences", a déclaré Marie-Eve Malouines lors d'une réunion avec la rédaction. Cette dernière avait assuré qu'il ne viendrait plus au premier étage, celui des journalistes.

Un problème de "harcèlement sexuel"

Buzzfeed publie d'autres témoignages, anonymes, décrivant des comportements et propos déplacés de Frédéric Haziza envers des collaboratrices. Le site indique également que la députée Isabelle Attard, alors membre du conseil d'administration de la chaîne, avait signalé en décembre un problème de "harcèlement sexuel" au sein de LCP. "Aucune autre dénonciation visant ce journaliste, directe ou indirecte, n'a été transmise à la direction", affirme LCP.

Sur LCP Frédéric Haziza anime les émissions "Question d'Info" (en partenariat avec l'AFP, Le Monde et France Info) et "Entre les Lignes". Il interviewe également chaque dimanche une personnalité politique sur Radio J.

C.H.A. avec AFP