BFMTV

Agression mortelle à Lyon: la compagne de la victime témoigne

-

- - -

Ce dimanche à Lyon, près de 200 personnes ont participé à une marche blanche à la mémoire de Basset, 33 ans, tabassé par 4 jeunes qui lui ont roulé dessus en voiture il y a une semaine. Très émue, sa compagne Lisa témoigne ce lundi en exclusivité sur RMC.

Dans la nuit du 28 au 29 janvier, Basset, 33 ans se rendait en boîte de nuit avec sa compagne et un autre couple, lorsqu'ils ont été agressés, d'abord verbalement puis physiquement par quatre jeunes en état d'ébriété. Après avoir roué de coups la victime, ses agresseurs lui ont roulé dessus avec leur véhicule. Tombé dans le coma, le jeune peintre en bâtiment est décédé mercredi dernier des suites de ses blessures. Trois personnes ont été écrouées et mises en examen : le conducteur pour homicide volontaire et ses deux complices pour violence, non-assistance à personne en danger et dissimulation de preuve, car le véhicule mis en cause n’a pas été retrouvé.

« C’était d’une telle violence, gratuite… »

Pour la première fois, en exclusivité sur RMC, Lisa, la compagne de Basset, témoigne. Elle était présente au moment de l'agression. Aujourd'hui, elle attend « que justice soit faite, vraiment, dit-elle en larmes. Parce que c’était d’une telle violence, gratuite, sans aucune raison. C’est allé très vite ; il n’y a eu aucun dialogue, aucune discussion ; ça a été très violent, très rapide ; ils cherchaient vraiment la bagarre… je ne sais pas ce qu’ils cherchaient ».

« De la souffrance, pas de colère pour le moment… »

Basset, d’origine marocaine, était arrivé en France il y a une dizaine d’années. « Il ne méritait pas ça, poursuit Lisa, très émue. C’était vraiment un homme bien, qui a toujours tout fait pour s’insérer dans la société française, avec beaucoup de fierté. Il avait des amis formidables, tout le monde est là, très présent et je les remercie. Il y a de la souffrance ; pour le moment, de la colère, j’en ai pas. On va combattre pour lui, parce que je pense qu’il aurait voulu qu’on soit tous forts ».

La Rédaction, avec Amélie Rosique