BFMTV

Affaire Tapie: Christine Lagarde placée sous le statut de témoin assisté

Christine Lagarde, ex-ministre de l'Economie, actuelle partronne du FMI, à la sortie de son auditon dans le cadre de l'affaire Lagarde-Tapie.

Christine Lagarde, ex-ministre de l'Economie, actuelle partronne du FMI, à la sortie de son auditon dans le cadre de l'affaire Lagarde-Tapie. - -

L'ancienne ministre de l'Economie Christine Lagarde a été placée sous le statut de témoin assisté dans l'enquête sur le règlement du litige avec Bernard Tapie après la vente d'Adidas.

L'ancienne ministre de l'Economie Christine Lagarde a été placée sous le statut de témoin assisté dans l'enquête sur le règlement du litige avec Bernard Tapie après la vente d'Adidas, a annoncé elle-même la directrice générale du FMI à la sortie de son audition devant la Cour de Justice de la République (CJR), vendredi soir.

Christine Lagarde "pas surprise" de cette décision

"Mon statut de témoin assisté n'est pas une surprise pour moi puisque j'ai toujours agi dans l'intérêt de l'Etat et conformément à la loi", a déclaré Christine Lagarde à l'issue de deux jours d'audition.

Elle qui risquait une mise en examen pour "complicité de faux" et "complicité de détournement de fonds publics" devait s'expliquer sur la décision prise au début du quinquennat de Nicolas Sarkozy de recourir à un arbitrage pour solder le contentieux qui opposait Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais sur la vente litigieuse d'Adidas par la banque en 1993, alors qu'il s'agissait de deniers publics.

Direction Washington "pour rendre compte" au FMI

"Mes explications ont permis d'apporter une réponse aux doutes qui avaient été soulevés concernant les décisions que j'avais prises à l'époque", a dit Christine Lagarde, qui a annoncé qu'elle rentrait à Washington "pour rendre compte" au conseil d'administration du Fonds.

Le tribunal arbitral, juridiction privée, avait condamné le Consortium de Réalisation (CDR), structure publique qui gérait le passif du Crédit Lyonnais, à verser à l'homme d'affaires 285 millions d'euros d'indemnités (400 millions avec les intérêts).

À LIRE AUSSI:

>> Affaire Tapie: le FMI continue d'apporter sa "confiance" à Lagarde

>> Comment Christine Lagarde a fait évoluer le FMI

>> La CJR, ce tribunal où des parlementaires jugent des ministres

dossier :

Affaire Tapie

D. N et T.B.