BFMTV

Affaire Pastor: les mensonges de Wojciech Janowski

Wojciech Janowski, le 27 juin, lors de son transfert à Nice.

Wojciech Janowski, le 27 juin, lors de son transfert à Nice. - -

Le gendre d'Hélène Pastor, soupçonné d'avoir commandité son assassinat pour toucher sa fortune, n'a jamais obtenu de master à l'université de Cambridge, affirme l'établissement à BFMTV.com, confirmant une information de Nice-Matin.

Les rebondissements se succèdent dans l'affaire Hélène Pastor, du nom de la milliardaire assassinée avec son chauffeur le 6 mai dernier, à Nice. Wojciech Janowski, 64 ans, gendre de la riche héritière, est désormais le principal suspect: les enquêteurs sont convaincus qu'il a passé un contrat pour éliminer sa belle-mère et toucher sa fortune.

Samedi, un nouvel élément a surgi: l'homme, mis en examen vendredi, a menti sur une partie de son passé. Le conjoint polonais de Sylvia Pastor a toujours affirmé être titulaire d'un master en économie de l'université de Cambridge. Or, l'établissement, joint par BFMTV.com, affirme que Wojciech Janowski "n'a jamais été enregistré comme étudiant, ni comme diplômé de l'université, pour un master ou un doctorat", comme le révélait plus tôt dans la matinée Nice-Matin.

Cet élément jette une nouvelle ombre sur ce personnage, qui a toujours eu la confiance de son épouse depuis 28 ans, qu'il surnommait "Sissi". "Sylvia Pastor se sent trahie", admet le procureur de la République de Marseille, Brice Robin. Homme d'affaires discret, versé dans les oeuvres caritatives, Wojciech Janowski, consul honoraire de Pologne à Monaco jusqu'à sa révocation vendredi, faisait figure de gendre idéal.

Un homme en apparence idéal

Agé de 64 ans, cet homme divorcé un peu enrobé, visage carré, regard bleu délavé sous un casque de cheveux poivre et sel, arrive à Monaco il y a une vingtaine d'années. Il rencontre au cours d'une soirée la fille d'Hélène Pastor, Sylvia, et s'installe dans la Principauté, raconte une proche de la famille. Le couple a depuis eu une fille.

Parlant, outre le polonais, l'anglais et le français avec un fort accent, Wojciech Janowski a tout d'un entrepreneur accompli: patron de Firmus SAM, une société ayant son siège à Monaco et spécialisée dans les nanotechnologies, il préside aussi l'Hudson Oil Corporation, compagnie pétrolière canadienne qui exerce ses activités en Europe de l'Est.

Parallèlement, Wojciech Janowski était très actif dans le domaine caritatif. Il s'est notamment engagé auprès d'oeuvres catholiques, mais aussi en faveur de la lutte contre l'autisme à travers l'association qu'il a cofondée en 2012 "Monaco against Autism", dont la princesse Charlène est présidente d'honneur. "Il aidait aussi beaucoup la communauté polonaise", assure-t-on dans son entourage. Un temps révolu: il est désormais en détention provisoire.

Alexandra Gonzalez avec AFP