BFMTV

Affaire Estelle Mouzin: Monique Olivier sera à nouveau entendue vendredi

Monique Olivier en 2008.

Monique Olivier en 2008. - FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Monique Olivier sera de nouveau entendue vendredi, deux mois après avoir fait tombé l'alibi de son ancien mari Michel Fourniret, le jour de la disparition de la fillette, en 2003.

Nouvelle étape dans l'enquête sur la disparition d'Estelle Mouzin, il y a 17 ans. Monique Olivier, l'ancienne compagne du tueur en série Michel Fourinet, sera de nouveau entendue par la juge d'instruction ce vendredi, selon des informations du Parisien, confirmées auprès de BFMTV.

Lors de sa dernière audition avec la magistrate Sabine Khéris en novembre, Monique Olivier était revenue en détail sur la journée du 9 janvier 2003, jour de la disparition de la petite fille alors âgée de neuf ans, à Guermantes en Seine-et-Marne.

L'alibi de Fourniret remis en cause

Elle avait remis en cause l'alibi de son ancien époux, en assurant que ce jour là, Michel Fourniret était absent de leur domicile de Saart-Custine, en Belgique, mais lui avait demandé de passer un appel le soir à son fils, Jean-Christophe. L'avocat de Monique Olivier avait alors déclaré que sa cliente n'était plus sous l'emprise de Michel Fourniret et que le climat de confiance instaurée entre elle et la juge d'instruction avait permis ce revirement.

Dans cette affaire, Monique Olivier a été placée sous le statut de témoin assisté. Elle n’est donc pas considérée comme la complice de celui qui était à l'époque son mari, qui a lui été mis en examen pour "enlèvement et séquestration suivis de mort" dans cette affaire, sans pour autant passer aux aveux.

Rym Bey avec Esther Paolini