BFMTV

Affaire Daval: l'audience à huis clos, Jonathann Daval en visioconférence

Jonathann Daval, qui assiste à l'examen de sa demande de remise en liberté depuis la prison de Dijon en visioconférence, a demandé à ce que les débats se déroulent à huis clos. Une requête acceptée.

C'est la première fois que les parents d'Alexia Daval sont confrontés à leur beau-fils, Jonathann, mis en examen et incarcéré depuis le mois de janvier dernier pour le meurtre de sa femme. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Besançon examine ce mardi matin la demande de remise en liberté de l'homme de 31 ans qui, après avoir avoué avoir tué son épouse, met en cause son beau-frère et l'ensemble de sa belle-famille. Ces derniers sont présents à l'audience, qui s'est achevée vers 10h15.

Pendant quelques instants, avant le début de l'audience à 9 heures, le public a pu voir le visage de Jonathann Daval. Placé à l'isolement depuis le début de son incarcération, le jeune homme assiste en visioconférence à sa requête depuis la prison de Dijon. Il est apparu tel qu'il est apparu publiquement pour la dernière fois lors des obsèques d'Alexia Daval. Non menotté, et à l'allure soignée, il porte les cheveux ras et un pull noir. A sa demande, les débats se déroulent à huis clos. La famille de la victime souhaitait, elle, une audience publique.

Une première demande rejetée

Jonathann Daval a déjà effectué une première demande de remise en liberté il y a 15 jours. Celle-ci, étudiée par un juge des libertés et de la détention, sans débat contradictoire, avait été rejetée pour trois motifs: éviter le risque de fuite du suspect, la destruction d'indices matériels qui pourraient encore subsister et garantir la sécurité du suspect au vu de l'ampleur nationale qu'a l'affaire. Le jeune homme avait fait appel de cette décision.

Cette procédure est la suite logique du changement de version apportée en juin dernier par le principal suspect dans cette affaire de meurtre. En effet, cinq mois après avoir étranglé de manière accidentelle son épouse, Jonathann Daval avait accusé son beau-frère Grégory Gay d'avoir tué Alexia Daval. Il avait également évoqué un "complot familial" impliquant les parents et la soeur de la jeune femme. Des accusations que démentent formellement Isabelle, Jean-Pierre Fouillot, Grégory et Stéphanie Gay.

Justine Chevalier avec Alexandra Gonzalez