BFMTV

Affaire Barbarin: le cardinal était au courant des agissements de Preynat depuis 2002, selon un ancien prêtre

Le cardinal Philippe Barbarin le lundi 7 janvier 2019 au tribunal de Lyon

Le cardinal Philippe Barbarin le lundi 7 janvier 2019 au tribunal de Lyon - Jeff Pachoud - AFP

"Oui, je sais, je suis au courant de la situation, j'ai des fiches sur Preynat". Selon le témoignage d'un ancien prêtre, le cardinal Barbarin était au courant depuis 2002 des agissements de l'ex-père Preynat.

Le cardinal Barbarin sera rejugé ce 28 novembre pour non dénonciation des agressions sexuelles sur mineurs par l'ex-père Preynat. L'archevêque de Lyon avait été condamné à six mois de prison avec sursis dans un premier temps, décision dont il avait fait appel. Mais un nouveau témoignage vient fragiliser la défense du cardinal, qui avait déclaré n'avoir été mis au courant des agissements de l'ex-père Preynat qu'aux alentours de 2007. Ce dernier a été renvoyé de l'état clérical en juillet 2019.

Un ancien prêtre, réduit à l'état laïc en raison de son homosexualité, raconte dans Le Parisien avoir alerté dès 2002 le cardinal Barbarin sur les actes du prêtre au cours d'une discussion. "Il m'a dit: 'Oui, je sais, je suis au courant de la situation, j'ai des fiches sur Preynat'. Et il a conclu la conversation sur ce sujet. Dans mes propos, il ne faisait aucun doute qu'il s'agissait de pédophilie".

"J'étais persuadé que le père Barbarin allait faire ce qu'il fallait"

François, aujourd'hui âgé de 54 ans, dit ne pas avoir été victime, mais témoin "des déviances" de l'ex-père Preynat entre 1975 et 1982, au sein du groupe saint Luc qui était animé par le religieux.

"J'étais persuadé que le père Barbarin allait faire ce qu'il fallait. C'est lui qui a l'autorité, c'est lui le patron, pas moi", déclare François, qui regrette de ne pas être intervenu. "Je n'ai pas parlé, je reconnais que j'ai gardé le silence jusqu'à aujourd'hui". Début novembre, il a témoigné auprès de La Parole Libérée de ses discussions avec le cardinal Barbarin au sujet de Preynat. 

L'ancien prêtre ne sait pas en revanche s'il livrera son témoignage devant la justice. "Il y a prescription des faits", souligne-t-il.

L'archevêque "n’a pas souvenir d’avoir eu une discussion"

L'avocat du cardinal Barbarin Jean-Félix Luciani assure de son côté au Parisien que l'archevêque "n’a pas souvenir d’avoir eu une discussion" sur le cas Preynat avec François. Il nie complètement l'existence de "fiches" sur le religieux accusé d'actes pédophiles. Selon l'avocat, l’ancien membre du clergé "a de l’animosité à l’égard du cardinal" car c'est le cardinal Barbarin qui est à l’origine de sa réduction à l’état laïc en raison de son homosexualité.

Lors de son procès le cardinal Barbarin s'était défendu d'avoir voulu cacher les agissements du prêtre lyonnais, mis en examen en 2016 pour agressions sexuelles sur des mineurs, des enfants scouts, dans les années 80-90. Le procès de l'ex-père Preynat aura lieu au début du mois de janvier 2020 à Lyon.

Salomé Vincendon