BFMTV

Ado tué à Pantin: "Il est mort pour rien", dénoncent ses proches

Un adolescent de 16 ans a été tué dans la nuit de samedi à dimanche à coups de couteau et de marteau à Pantin. Les auteurs présumés des faits sont encore en fuite.

Est-il "mort pour rien"? C'est ce que pensent les proches, rencontrés par BFMTV, de l'adolescent tué à coups de couteau et de marteau samedi soir à Pantin. Le garçon, âgé de 16 ans et inconnu des services de police, vivait à Aubervilliers avec son frère, sa soeur et sa mère, à quelques centaines de mètres du lieu où il est mort.

Il rentrait ce soir-là avec trois amis, après avoir passé la soirée dans un bar à chicha, quand il est tombé face à ses agresseurs. D'après ses proches, il n'était mêlé à aucune "histoire de vol, de drogue ou de dette". Eux pensent plutôt à des "provocations entre gamins", pour des histoires de "territoire".

"Une vingtaine de personnes lui ont couru après"

Un témoin qui a assisté à la scène, dans la nuit de samedi à dimanche, raconte à BFMTV le déchaînement de violence. "Il y avait une foule d'une vingtaine de personnes qui courait dans la rue, suivie par une voiture avec les feux éclairés. Au début, on a plutôt cru à un mouvement de foule, mais après, on s'est rendus compte qu'en réalité, cette vingtaine de personnes et la voiture poursuivaient une autre personne toute seule."

"Il s'est ensuite fait tabasser vingt mètres plus loin et ça a duré une trentaine de secondes. La voiture est repartie en arrière et tout le monde a fui." À terre, le garçon n'a pas survécu. "On a accouru, il était en train d'agoniser, il ne respirait pratiquement plus. On a appelé la police, le Samu, tout ce qu'on pouvait, mais c'était déjà trop tard", explique le témoin.

"C'est un acte barbare"

Grégory Goupil, délégué Alliance Police Nationale, confirme la brutalité de la scène à BFMTV. "Il a été roué de coups de pieds, poings, barres de fer, marteau... Il a aussi pris plusieurs coups de couteau, dont un mortel au coeur. C'est un déferlement de violence. Pour moi, c'est un acte barbare".

La voiture des agresseurs a été retrouvée dans la nuit à La Courneuve, une ville voisine. La police judiciaire de Seine-Saint-Denis a été chargée de l'enquête. Pour l'heure, "il n'y a pas d'éléments sur l'origine et le motif des faits, ni sur l'identité des auteurs", indique une source proche du dossier.

Alexandra Gonzalez avec Thomas Cruse et Igor Sahiri