BFMTV

Violences à Lyon: une enquête confiée à l'IGPN après l'accident de scooter à La Duchère

Des violences ont éclaté jeudi soir à La Duchère après le grave accident d'un jeune à scooter la veille. Un témoin assure qu'il a été percuté par un véhicule de police. Les forces de l'ordre nient toute implication.

Une enquête a été ouverte après l'accident de scooter à l'origine de violences dans le quartier de La Duchère, a annoncé ce vendredi le parquet de Lyon. Elle doit permettre d'en déterminer les circonstances exactes.

"Il a été décidé, dans un souci de transparence et d’impartialité, de confier cette enquête  aux services de l’Inspection Générale de la Police Nationale", indique le parquet de Lyon dans un communiqué.

Douze personnes interpellées

Survenu mercredi, cet accident a engendré de vives tensions à La Duchère jeudi en fin de journée. Un groupe d'une trentaine d'individus a affronté les forces de l'ordre et brûlé plusieurs véhicules. Au total, douze personnes -huit mineurs et quatre majeurs- ont été interpellés.

Selon un témoin de l'accident, un véhicule de police aurait percuté le scooter conduit par un adolescent de 13 ans, sans casque, mercredi après-midi. Dans le coma, son pronostic vital est pour l'heure toujours engagé, selon le parquet.

"Ils ont touché l'arrière du scooter"

"La personne dit bien formellement que la voiture de police est arrivée derrière mon petit frère en s'amusant à lui faire peur avec des zigzags", a raconté Hamza C. au micro de BFM Lyon, le frère de la victime.

"Au bout du troisième zigzag, ils ont touché l'arrière du scooter. Mon petit frère est tombé du scooter. Il a tapé sa tête contre le poteau et il a tapé sa tête contre le trottoir." C'est alors que les policiers "sont allés à fond". "Ils sont partis" (...) "à vive allure", raconte-t-il.

Invité de BFMTV jeudi soir, Thierry Suquet, le préfet délégué pour la défense et la sécurité à la préfecture du Rhône a dénoncé "une fake news". "Selon les informations que nous connaissons à l'heure actuelle, l'équipage de police n'était pas présent au moment de l'accident".

Selon Ludovic Cassier, secrétaire départemental SGP Police Rhône, "rien ne permet de relier la police à cet accident". "Ça part sur des bruits de couloir, une rumeur accusant facilement la police, comme d'habitude", déplore-t-il. Et d'ajouter que "le parquet a demandé à ce que les effectifs soient auditionnés". "Ils le seront", affirme-t-il.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions