BFMTV

"A l'eau ou au resto": un jeune meurt noyé à cause d'un défi Facebook

Un jeune homme de 19 ans est mort noyé jeudi soir à Béganne, dans le Morbihan, à la suite d'un "Défi Facebook".

Un jeune homme de 19 ans est mort noyé jeudi soir à Béganne, dans le Morbihan, à la suite d'un "Défi Facebook". - -

Un jeune est mort noyé dans le Morbihan après avoir participé au jeu "à l'eau ou au resto" partagé sur les réseaux sociaux, a indiqué vendredi le parquet de Vannes. Il s'était jeté à l'eau avec son vélo.

Un jeune homme de 19 ans est mort noyé jeudi soir à Béganne dans le Morbihan à la suite d'un "Défi Facebook" qui a mal tourné, un cas apparemment sans précédent en France à ce jour, a indiqué, vendredi, le parquet de Vannes.

"Le jeune homme s'est noyé après s'être jeté à l'eau avec son vélo dans le cadre d'un défi 'A l'eau ou au resto'" sur Facebook, a indiqué Igor Souchu, substitut du procureur, évoquant "un jeu dramatique et complètement stupide". Le "défi" consiste à se jeter à l'eau dans les 48 heures, si le gage n'est pas accompli, le perdant doit offrir un dîner au restaurant.

Pour autant explique Igor Sochu: "Nous ne sommes pas sur une qualification pénale. Il n'y a pas de non-assistance à personne en danger, il n'y a de provocation à se mettre en danger. Nous avons un jeune qui se met volontaire à l'eau".

La direction générale de la police nationale avait lancé une mise en garde contre la mode du "à l'eau ou au resto", dont les adeptes font une large promotion sur les réseaux sociaux. Ce jeu a déjà fait un blessé grave dans le Pas-de-Calais fin mai.

La mortelle variante du jeu consistait à se jeter à l'eau avec son vélo

"A Béganne, le défi consistait à se jeter à l'eau avec son vélo. Deux jeunes se sont rendus sur les pontons du port de Foleux, sur la Vilaine, filmés par un troisième. La victime avait cru bon d'attacher son vélo à sa jambe pour le récupérer, mais il y avait six mètres de fond et il n'a pas pu remonter", a détaillé le colonel Sylvain Laniel, commandant la gendarmerie du Morbihan.

"Il s'agit à notre connaissance du premier décès en France lié à un tel défi", a précisé l'officier, appelant à la "modération et à la prudence" dans la mise en oeuvre de ce types de défis.

Selon Igor Souchu, "la victime a tenté à plusieurs reprises de refaire surface mais n'a pas pu en raison du poids du vélo". Les deux amis de la victime, celui qui a également plongé et celui qui filmait, sont en état de choc mais ont pu être entendus, a-t-il été précisé.

Une enquête en flagrance est en cours mais il n'est pas certain qu'elle ait des suites pénales, selon le parquet.

"La vidéo et les témoignages sont très clairs, la victime s'est mise en danger elle-même et était apparemment parfaitement consciente de ce qu'elle faisait. Il n'y a pas non plus eu de non-assistance à personne en danger", a indiqué Igor Souchu.

D. N. avec AFP