BFMTV

ONPC menacé? Laurent Ruquier répond

Laurent Ruquier et ses chroniqueurs Christine Angot et Yann Moix, sur le plateau de ONPC.

Laurent Ruquier et ses chroniqueurs Christine Angot et Yann Moix, sur le plateau de ONPC. - Bernard Barbereau - FTV

Laurent Ruquier et la productrice Catherine Barma évoquent dans une interview à M le magazine du Monde, l'avenir de l'émission On n'est pas couché.

Cette saison de On n'est pas couché sera-t-elle la dernière? L'animateur Laurent Ruquier et la productrice historique de l'émission, Catherine Barma, évoquent le sujet dans une interview accordée à M le magazine du Monde, à paraître ce vendredi et relayée par Puremédias.

Laurent Ruquier y assure que le programme n'est pas menacé, car "ce n'est ni dans mon intérêt, ni dans celui de Catherine" de l'arrêter. Il déclare cependant:

"Je demanderai à Delphine Ernotte: est-ce que vous avez envie oui ou non qu'ONPC continue? Si elle dit oui, il y aura ONPC la saison prochaine".

Audience érodée

L'audience de l'émission s'est érodée au fil des années et la dernière saison, avec Vanessa Burggraf et Yann Moix a connu les plus faibles résultats depuis sa création.

Les audiences restent correctes comme le note M: l'émission est regardée par 1,23 million de téléspectateurs en moyenne depuis la rentrée, soit une part d'audience de 18,6%, (contre 1,72 millions et une pda de 24,4% il y a trois ans).

Et si Catherine Barma rejette sur Laurent Ruquier la responsabilité d'avoir engagé la journaliste de France 24, ils assument tous les deux le choix de Christine Angot, également controversée.

"On a pris Moix et Angot parce qu'ils ne sont pas journalistes, ils peuvent justement dire ce qu'ils pensent sans que ça ne leur soit reproché", précise l'animateur qui assure "Christine Angot est une enfant de choeur à côté de Zemmour et Naulleau".

La récente altercation entre Christine Angot et l'ancienne élue écologiste Sandrine Rousseau a suscité beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux. "Ce qu'on a montré, c'est la vie. C'est un sujet à fleur de peau, c'est normal qu'il suscite le débat", déclare Laurent Ruquier. Catherine Barma pointe, elle, le rôle des réseaux sociaux: "Mais qui sont ces gens ? Pourquoi font-ils cela ?".
M. R.