BFMTV

Les Simpsons "célèbrent" les 100 premiers jours de Trump à la Maison-Blanche à leur façon

Le président Trump dans un épisode des Simpsons.

Le président Trump dans un épisode des Simpsons. - Capture d'écran - Youtube - FoxTV

Les Simpsons livrent une parodie de la présidence de Donald Trump, à l'occasion de ses 100 premiers jours à la Maison-Blanche.

Tout y est. Les mesures contre l'environnement, les publicités pour les bijoux d'Ivanka, les expulsions d'étrangers, la moumoute doté d'une vie propre... A l'occasion des 100 premiers jours de Donald Trump à la Maison-Blanche, les Simpsons n'ont rien épargné au président américain.

Les Simpsons livrent une parodie décapante de l'Amérique de Trump dans un épisode de la 28e saison, dont on peut voir un teaser, mis en ligne le 26 avril. "100 jours à la présidence et déjà tant de choses accomplies", se réjouit Donald Trump, installé dans son lit et entouré de livres au titre évocateur: Le petit livre des grosses bombes, Tuer: une bonne chose, La Floride avec 10 millions de dollars par jour. "J'ai réduit mon handicap au golf, j'ai 700 followers de plus sur Twitter, et on a enfin le droit de tuer des ours pendant leur hibernation, mes garçons vont adorer", poursuit le président.

"Monsieur, voici un nouveau décret que vous devez lire immédiatement, lance un conseiller venu lui apporter une pile de documents. Il baisse les impôts uniquement pour les républicains". "Est-ce que Fox News peut le lire et je regarderai ce qu'ils disent?", demande Donald Trump.

Boîte d'anti-dépresseurs

Le président allume la télévision. Sa fille Ivanka remplace la juge Ruth Bader Ginsburg à la Cour suprême, tout en faisant de la publicité pour ses bijoux et sa robe, dont les prix s'affichent à l'écran... en roubles. Une allusion aux liens troubles entre Donald Trump et la Russie.

Chez les Simpsons, Marge termine sa boîte d'anti-dépresseurs qui devait lui durer tout le mandat de Trump, pendant que le père d'Homer est renvoyé dans son pays d'origine. "Ils me renvoient d'où je viens", crie-t-il, encadré par deux policiers. "Mais où est-ce?", demande Marge. "Je ne me souviens pas", se désole le grand-père.

Dès 2000, les créateurs des Simpsons avaient imaginé dans un scénario qu'ils pensaient catastrophe, un épisode post-président Trump. Mais ce qui à l'époque avait été pensé comme un "avertissement à l'Amérique", selon les mots d'un des scénaristes de la série, est devenu en janvier dernier, une réalité.

Magali Rangin