BFMTV

Trump président: les Simpsons l'avaient prédit

Donald Trump président, dans les Simpsons, en 2015.

Donald Trump président, dans les Simpsons, en 2015. - Fox

En 2000, les scénaristes de la série avaient déjà imaginé ce qui est devenu une réalité le 9 novembre 2016: Donald Trump à la tête des Etats-Unis.

L'anecdote était déjà ressortie pendant la campagne présidentielle américaine. Elle prend aujourd'hui une autre dimension. Un épisode des Simpsons (le 17e de la 11e saison) diffusé en mars 2000 à la télévision américaine avait imaginé Donald Trump à la Maison Blanche. L'histoire se situait dans le futur, en 2030, et s'intitulait Bart in the Future en référence au film Back to the future (Retour vers le futur). Lisa Simpson venait d'être élue première femme présidente des Etats-Unis.

Elle succédait à un certain Donald Trump, qui avait laissé le pays sévèrement endetté, après une série de décisions catastrophiques. Le candidat républicain, désormais 45e président des Etats-Unis n'y apparaissait pas en personne.

"Un avertissement à l'Amérique"

"C'était un avertissement à l'Amérique", expliquait l'un des scénaristes, Dan Greaney, en mars dernier au Hollywood Reporter. "Nous avions besoin d'une situation trop compliquée à régler pour Lisa, où tout avait tourné aussi mal que que possible, c'est pour ça qu'on avait choisi de mettre Trump comme président avant elle", soulignait-il encore. "C'était cohérent avec la vision d'une Amérique devenant folle".

Les scénaristes des Simpsons n'ont jamais caché leur positionnement anti-Trump. En juillet 2015, ils ont ainsi parodié Donald Trump dans un spot promotionnel - et non pas un épisode - intitulé 3 a.m (3 heures du matin), qui faisait référence à un clip de campagne de Hillary Clinton.

Dans cette courte vidéo, Homer et Marge ne peuvent pas dormir, car ils ne savent pas pour qui ils vont voter. "Il est 3 heures du matin et le téléphone sonne à la Maison-Blanche. Qui voulez-vous pour répondre au téléphone?", annonce la voix off.

Donald Trump ne peut pas répondre, trop occupé à tweeter. Sur son lit est posé un livre intitulé Les grands discours par A. Hitler. Lorsqu'il finit par répondre, il lance: "Mettez mon nom sur le Lincoln Memorial, faites manger un vers de terre à Chris Christie [un politicien républicain, NDLR] pour rigoler, dissolvez les Nations unies et servez-moi des oeufs brouillés sur une assiette en or".

Tout y est, l'autobronzant, la moumoute-chien, et le mur. Mais un mur contre les Chinois. Chargé de régler un conflit avec la Chine, Donald Trump assène: "Quoi, c’est trop tard, les navires militaires chinois sont déjà là? Eh bien construisez un autre mur! Oui, dans l'océan, bande de nuls!". "Ce message a été financé par des Américains qui commencent à regretter Obama", concluait le spot.

La scène de l'escalator

Dans une autre séquence, diffusée en juillet 2015, Homer Simpson s'offre un "voyage" dans la chevelure du candidat républicain. On y voit le héros de la série, derrière Donald Trump, sur un escalator. La scène parodie un moment de la campagne devenu culte, le 16 juin 2015, jour de l'annonce officielle de la candidature du milliardaire, et son entrée "spectaculaire", descendant un escalator de la Trump Tower à New York, sur la chanson Rockin' in the Free world de Neil Young.

En février 2016, Marge faisait un cauchemar en forme de comédie musicale, avec de vrais extraits de discours. Dans ce cauchemar, Donald Trump prenait le pouvoir...

Magali Rangin