BFMTV

Mariage, notoriété, moqueries…. Les confidences des princesses Eugenie et Beatrice d'York

Les princesses Eugenie et Beatrice d'York en juin 2016

Les princesses Eugenie et Beatrice d'York en juin 2016 - JUSTIN TALLIS / AFP

Les deux jeunes femmes, huitième et neuvième dans l'ordre de succession à la couronne, se sont confiées pour la première fois, dans une interview accordée à la version britannique de Vogue.

Elles sont, presque malgré elles, sous le feu des projecteurs. Les princesses Beatrice et Eugenie d'York, respectivement huitième et neuvième dans l'ordre de succession au trône britannique, se confient pour la première fois. Une interview en duo, accordée au magazine Vogue UK, qui paraîtra en septembre prochain.

Et pour les deux petites-filles d'Elizabeth II, cette année 2018 s'annonce très particulière, et marquera un tournant dans leurs histoires - après le mariage de Meghan et Harry et la naissance du prince Louis.

D'abord - et surtout - avec le mariage de la plus jeune d'elles, Eugenie, le 12 octobre prochain avec le jeune entrepreneur Jack Brooksbank, avec qui elle est depuis huit ans.

"Je ne suis pas stressée du tout. C’est très éprouvant parce que vous voulez que tout soit parfait, mais ensuite vous réalisez que vous allez être avec la personne que vous aimerez toujours et rien d’autre ne compte", souligne-t-elle.

Tout est sous contrôle, semble-t-elle sous-entendre, y compris le thème de son mariage, qui sera écologique. "C'est une prise de conscience. Toute ma maison est antiplastique maintenant. Et avec Jack, nous voulons que notre mariage le soit aussi", détaille la princesse.

Unies face à leurs détracteurs

Dans leurs vies de princesses, le plus compliqué pour elles reste de gérer leur image et de faire face à leurs détracteurs. Car les médias britanniques ne sont parfois pas tendres avec elles. On se souviendra notamment du tollé suscité par le chapeau de Beatrice au mariage de Kate et William, en 2011. 

"C’est compliqué de naviguer entre ces différentes situations parce qu’elles sont sans précédent, il n’y a pas de protocole. Nous sommes les premières: des jeunes femmes qui essaient de construire leur carrière et d’avoir des vies privées, mais nous sommes aussi des princesses et tout ce que nous faisons est public", souligne celle qui fêtera ses 30 ans le 8 août.

"Nous sommes réelles"

Eugenie, qui vient de se créer un compte Instagram, ajoute de son côté faire en sorte que son image publique reste au plus proche de la vérité, sans fastes ajoutés.

"C’est important que ce soit réel. Nous sommes réelles", confie-t-elle à Vogue.

Et de conclure, sur Instagram justement: "Je suis très fière d'être dans le numéro de septembre de Vogue au côté de ma magnifique grande sœur, pour parler de notre lien, de qui nous sommes et de ce que nous défendons."
Lucie Valais