BFMTV
Têtes couronnées

L'homme qui s'est précipité sur le cercueil d'Elizabeth II ne croyait pas à sa mort

Des Britanniques se recueillent devant le cercueil de la reine Elizabeth II.

Des Britanniques se recueillent devant le cercueil de la reine Elizabeth II. - Chip Somodevilla / POOL / AFP

Muhammad Khan aurait cherché à vérifier par lui-même que la reine était morte. Il a comparu devant la cour des magistrats de Westminster.

Les motivations de l'homme qui s'est jeté sur le cercueil de la reine Elizabeth II, vendredi dernier à Westminster Hall, se précisent. D'après une audience qui s'est déroulée en sa présence mardi à la cour des magistrats de Westminster, il ne croit pas à la mort de la monarque et souhaitait vérifier par lui-même.

Muhammad Khan, jeune homme de 28 ans, était l'une des 250.000 personnes qui ont fait la queue pendant des heures entre mercredi dernier et lundi matin afin de se recueuillir devant le cercueil de la souveraine, morte le 8 septembre à 96 ans. Une fois devant le catafalque, il s'était précipité vers la dépouille de la reine et avait été rapidement maîtrisé par les gardes. Son intrusion fugace avait interrompu provisoirement la diffusion télévisée des hommages. Il avait été arrêté et entendu par la police, et deux charges ont été retenues contre lui.

"L'accusé a exprimé l'idée que la reine n'est pas morte et qu'il s'est approché du cercueil parce qu'il souhaitait vérifier par lui-même", a déclaré Luke Staton, le procureur de l'audience de mardi, comme le rapporte le Guardian. "Il a ajouté, avant les funérailles d'État, qu'il prévoyait de se rendre (aux funérailles). Il comptait écrire à la famille royale et s'ils ne lui répondaient pas il comptait aller au château de Windsor, au palais de Buckingham et à Balmoral pour essayer de parler à la reine."

"Il croit que Charles III a quelque chose à voir avec ça"

En cas d'échec, Muhammad Khan a déclaré qu'il aurait dû "s'introduire illégalement afin de tenter d'établir le contact", et qu'il l'aurait fait "aussi longtemps qu'il serait en vie." Le média britannique rapporte qu'il n'était pas représenté par un avocat. Il a été libéré à condition de rester dans un hôpital psychiatrique jusqu'à sa prochaine comparution, le 18 octobre prochain.

Après expertise de médecins, il a été jugé inapte à prendre part au procédé judiciaire et n'a pas été interrogé par le juge, qui a déclaré:

"Il se berce toujorus d'illusions, et pense que la reine n'est pas morte. Il croit que Charles III a quelque chose à voir avec ça et il pourrait se rendre au château de Windsor pour rendre hommage, mais aussi parce qu'il pense toujours qu'elle est en vie."
https://twitter.com/b_pierret Benjamin Pierret Journaliste culture et people BFMTV