BFMTV

Taylor Swift outrée par Trump: "nous allons voter pour vous chasser"

Taylor Swift

Taylor Swift - Christopher Polk / Getty Images North America / AFP

Affichant désormais ses opinions politiques au grand jour, la chanteuse texane s'en est pris à Donald Trump, promettant "d'aller voter pour [le] chasser en novembre".

La chanteuse américaine Taylor Swift a promis vendredi à Donald Trump qu'il serait battu lors du prochain scrutin présidentiel et appelé à voter contre le président sortant, outrée par les propos du chef de l'Etat sur les émeutes à Minneapolis.

"Après avoir attisé le feu de la suprématie blanche et du racisme depuis le début de votre mandat, vous avez le culot de jouer l'autorité morale avant de menacer (de l'usage) de la violence", a écrit l'artiste de 30 ans sur son compte Twitter. "Nous allons voter pour vous chasser en novembre", a-t-elle dit. 

Son message, très relayé, a été "liké" plus de 780.000 fois sur le réseau social, où la chanteuse compte 86 millions d'abonnés. 

Taylor Swift a cité une partie du message tweeté jeudi par le président américain qui, évoquant des émeutes à Minneapolis, a semblé menacer les manifestants de l'usage de la force armée.

"Quand le pillage commence, les tirs partent", a tweeté Donald Trump.

Le décès de George Floyd, un homme noir de 46 ans, lors d'une interpellation violente à Minneapolis lundi, a été suivi de manifestations, qui ont dégénéré en émeutes ces trois dernières nuits.

Donald Trump a assuré vendredi que son tweet avait été mal compris et qu'il évoquait, en réalité, de possibles échanges de tirs entre émeutiers et non l'usage de la force par la police.

Taylor Swift a longtemps refusé de parler de politique et était devenue une artiste appréciée des conservateurs.

Engagée en faveur du candidat démocrate

La chanteuse aux 10 Grammy Awards a finalement pris position en octobre 2018 pour soutenir deux candidats démocrates de l'Etat dans lequel elle a longtemps vécu, le Tennessee.

Elle avait alors été vivement critiquée, notamment par Donald Trump, qui avait expliqué, via Twitter, qu'il aimait "environ 25% moins" sa musique.

Elle a depuis déjà indiqué publiquement qu'elle souhaitait s'engager en faveur du candidat démocrate à l'occasion du scrutin présidentiel de novembre prochain.

M. R. avec AFP