BFMTV

Une saison record pour la diversité dans les séries américaines

Laverne Cox, actrice transgenre de la série "Orange is the new black"

Laverne Cox, actrice transgenre de la série "Orange is the new black" - Netflix

De plus en plus de feuilletons américains offrent des rôles importants à des personnages noirs, LGBT ou bien handicapés, révèle une étude.

Le manque de diversité au cinéma fait polémique à Hollywood. Mais du côté du petit écran, elle n'a jamais été aussi bien représentée, rapporte une étude menée par l'association Glaad (Gay & Lesbian Alliance Against Defamation) et relayée par le site américain Variety

Cette association a analysé la présence à l'écran des minorités dans les séries télévisées diffusées sur les chaînes publiques, le câble et les plateformes de streaming légales Netflix et Amazon, de juin 2016 à mars 2017 inclus. Et les résultats sont plus qu'encourageants, puisque 4.8% des personnages réguliers de la saison 2016-2017 sont LGBT. Un record. Le nombre de transgenres, lui, a carrément doublé en seulement un an.

1.7% de personnages réguliers handicapés

Les chiffres sont également en hausse pour les personnages noirs, avec un taux de présence à l'écran de 20% (parmi eux, seulement 38% sont des femmes). Quant aux personnages handicapés, s'ils n'occupent que 1.7%, ils sont néanmoins eux aussi de plus en plus nombreux à tenir un rôle régulier au petit écran.

"Bien qu'il soit encourageant de voir les progrès accomplis dans la représentation des LGBT à la télévision, il est important de se rappeler que les chiffres ne sont qu'une partie de l'histoire, et que nous devons continuer à encourager des représentations plus diverses et complexes de la communauté LGBT", a déclaré Sarah Kate Ellis, présidente de la direction de la Glaad. 

Nawal Bonnefoy