BFMTV

La série culte Palace adaptée sur scène l'an prochain à Paris

Palace

Palace - Canal+

Les comédiens qui ont participé à la série ne seront pas dans la nouvelle distribution, a précisé Jean-Michel Ribes, créateur du feuilleton qui assure la mise en scène du spectacle.

Série TV culte de la fin des années 1980 créée sur Canal+, Palace va être adaptée pour la scène en septembre 2019 au Théâtre de Paris, a annoncé vendredi son créateur Jean-Michel Ribes, qui assurera la mise en scène.

Composée de six épisodes rediffusés de nombreuses fois à partir de 1985, Palace est inspirée de l'émission italienne Grand Hôtel d'Alessio Goria. La série raconte les tribulations des personnages d'un palace avec une succession de sketches humoristiques mettant en scène employés et clients. 

Jean Carmet, Philippe Khorsand, Darry Cowl, Valérie Lemercier, Laurent Spielvogel, Jacques François, Jacqueline Maillan et François Morel ont compté parmi les comédiens récurrents de la série.

"Les comédiens qui ont participé à la série ne seront pas dans la nouvelle distribution", a précisé Jean-Michel Ribes, par ailleurs directeur du théâtre du Rond-Point, à Paris. "Mais je conserverai bien sûr les personnages emblématiques: le directeur de l'hôtel, l'homme aux clés d'or, le client râleur et Lady Palace, avec plein de choses nouvelles... c'est très excitant".

Folie, rire et émotion

Le réalisateur, dramaturge et metteur en scène dit avoir été contacté il y a quelques années par un producteur américain qui trouvait l'idée "formidable pour Broadway", mais Jean-Michel Ribes n'avait pas le temps de s'y consacrer en même temps que la direction du Rond-Point. C'est finalement le Théâtre de Paris qui lui a proposé ce projet récemment.

"Ni souvenirs ni nostalgie, simplement l'envie de laisser s'échapper sur scène la folie, le rire et l'émotion de ce Palace qui ne m'a jamais quitté, tout comme ceux avec qui je l'ai inventé", promet Jean-Michel Ribes, qui signera l'adaptation avec Jean-Marie Gourio.

Les décors seront confiés à Patrick Dutertre qui avait déjà signé ceux de la série télévisée.

N.B. avec AFP