BFMTV

L'antisèche actu: mort de Tony Soprano et affaire Bettencourt

-

- - -

De l'affaire Bettencourt à la 2e conférence sociale en passant par le recours du club de foot de Monaco contre la LFP. BFMTV.com vous livre les infos à savoir avant de commencer votre journée.
-
- © -

> Les juges bordelais dessaisis de l'affaire Bettencourt ?

La Cour de cassation rend sa décision à 9h concernant la demande de dessaisissement des trois juges bordelais qui instruisent l'affaire Bettencourt, à laquelle l'avocat général s'est dit favorable mardi. La plus haute juridiction française avait été saisie d'une requête au nom de sept mis en examen après la révélation de liens privilégiés entre l'un des magistrats et une experte mandatée lors de l'instruction. Parmi eux figurent l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy, l'ex-ministre Eric Woerth, l'ex-gestionnaire de fortune de l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, ou encore l'artiste François-Marie Banier. Cette requête s'appuyait sur des éléments révélés fin mai par Le Parisien. Ils indiquaient que Sophie Gromb, un des experts ayant rédigé l'expertise concluant à l'état de faiblesse de Liliane Bettencourt depuis septembre 2006, avait été témoin en 2007 au mariage du juge Jean-Michel Gentil, un des trois magistrats instructeurs.

-
- © -

> 2e conférence sociale de l'ère Hollande

Le président table sur ce dialogue avec les syndicats et le patronat pour amplifier la lutte contre le chômage de masse et lancer une réforme des retraites déjà controversée. François Hollande donne lui-même dans la matinée le coup d'envoi de cette deuxième grand-messe de son quinquennat au Palais d'Iéna en discutant durant trois heures avec les leaders syndicaux et patronaux des moyens de relancer la croissance et de renforcer le dialogue social. Son discours en séance plénière, attendu à la mi-journée, dégagera les grands axes de la conférence. Pour l'exécutif, cette conférence est en soi capitale et lui permet de s'appuyer sur le dialogue social au moment où l'impatience grandit dans le pays face à la montée inexorable du chômage et la baisse du pouvoir d'achat, sur fond de récession économique. S'y ajoute depuis mardi la grogne des fonctionnaires qui ont appris que leurs salaires seront bloqués en 2014 pour la quatrième année consécutive.

-
- © -

> SNCM: conseil de surveillance décisif

Un conseil de surveillance déterminant se tient aujourd'hui à Paris sur le sort de la SNCM, l'opérateur historique du transport maritime Corse-continent plongé dans une crise sans précédent. Deux options sur l'avenir de l'entreprise devraient être soumises au vote des actionnaires: une réduction de la voilure avec la vente de deux ferries ou au contraire l'investissement dans une nouvelle flotte. La première option est présentée par le principal actionnaire Veolia, passerait par 800 licenciements (sur quelque 2.000 salariés ou 1.400 équivalents temps plein). Elle inquiète les représentants des salariés, relayés par la municipalité marseillaise. L'autre option, soutenue par le personnel (qui détient 9% du capital) et l'Etat (25%), consisterait à l'inverse à développer l'entreprise en investissant et à éviter tout licenciement.

-
- © -

> Monaco ne veut pas avoir son siège en France

Le Conseil d'Etat examine aujourd'hui la requête du club de football de Monaco (L1), qui conteste l'obligation d'avoir son siège en France à partir de juin 2014, ce qui mettrait fin à ses actuels avantages fiscaux. Le propriétaire du club qui retrouve la Ligue 1, le milliardaire russe Dmitry Rybolovlev, 119e fortune mondiale selon Forbes, a déjà dépensé ce printemps quelques 130 millions d'euros pour l'achat de la star Falcao et d'autres joueurs en vue tels Rodriguez et Moutinho. Tout irait pour le mieux sur le Rocher si le 21 mars le Conseil d'administration de la Ligue de football professionnel (LFP) n'avait décidé d'obliger toute équipe évoluant dans un championnat professionnel français à avoir son siège en France à compter de juin 2014. La mesure vise directement le club de la Principauté, dont la fiscalité avantageuse est jugée inéquitable par de nombreux dirigeants de clubs français.

-
- © -

> L'acteur star des "Soprano" est mort

James Gandolfini, immortalisé par le rôle de parrain de la mafia Tony Soprano dans la série à succès de HBO, est décédé en Italie. Il avait 51 ans. L'acteur américain a succombé à une crise cardiaque à Rome. Il était attendu le week-end prochain au festival de Taormina, en Sicile. En 1993, il se fait notamment remarquer dans le rôle d'un tueur à gages sanguinaire dans True Romance de Tony Scott, avant d'enchaîner les films, parmi lesquels She's so lovely (1997) ou 8mm (1999). Mais le vrai tournant de sa carrière survient en 1999 lorsqu'il est choisi pour interpréter le rôle principal de la série Les Soprano pour la chaîne payante américaine HBO (1999-2007). Son rôle de Tony Soprano, mafioso dépressif et fatigué de sa vie criminelle, impose sa silhouette massive sur les petits écrans du monde entier et lui vaut de multiples récompenses, notamment un Golden Globe et trois Emmy Awards.

Sipa Media avec AFP