BFMTV

David Simon dément préparer une suite de The Wire

The Wire

The Wire - HBO

Le créateur de The Wire prépare bien une nouvelle série à Baltimore, mais sans les acteurs de sa série culte.

"Cette histoire n'a rien à voir avec The Wire et son casting." 24 heures après l'annonce d'un nouveau programme réunissant le casting de Sur écoute, David Simon, son créateur, a démenti les informations selon lesquelles ce projet serait une suite de sa série culte.

Tout a commencé jeudi, dans les colonnes de SocietyGeorge Pelecanos, un des scénaristes de la célèbre série, affirme qu'il prépare avec David Simon "un nouveau projet sur Baltimore qui réunira tous les acteurs de la série The Wire". Face aux interrogations des fans, David Simon a précisé ce vendredi sur son compte Twitter que ces informations étaient fausses:

"Un message du département des rabat-joies: quelque chose s'est perdu dans la traduction. George a apparemment déclaré que quelques scénaristes de The Wire travaillaient sur une mini-série située à Baltimore. C'est vrai. Mais cette histoire n'a rien à voir avec The Wire et son casting", a écrit le scénariste, qui a déjà indiqué jeudi que ce n'était pas "une suite".

Corruption dans la police de Baltimore

Cette mini-série devrait porter "sur la police de la ville qui, ces dernières années, a dû gérer plusieurs affaires de corruption d’ampleur dans ses rangs", a indiqué George Pelecanos à Society.

The Wire, qui a notamment révélé Dominic West (McNulty), Idris Elba (Stringer Bell) et Michael K. Williams (Omar), dresse en cinq saisons le panorama réaliste et glaçant de la ville de Baltimore, de ses cités ravagées par la drogue à ses institutions corrompues (la police ou la mairie) ou dépassées (l'école ou la presse).

Encensée par la critique dès sa première diffusion, mais peu suivie par le public, The Wire s'est imposée au fil des années comme une des meilleures séries de l'histoire de la télévision. Redécouverte par un nouveau public en raison de sa prescience, elle a rencontré un regain de succès pendant le confinement.

Jérôme Lachasse