BFMTV

American Crime Story: ce que raconte vraiment la nouvelle saison sur Gianni Versace

Darren Criss dans American Crime Story

Darren Criss dans American Crime Story - Canal +

Diffusé ce soir sur Canal +, la deuxième saison d'American Crime Story retrace l'assassinat du célèbre couturier le 15 juillet 1997 à Miami.

Il y a deux ans, la série American Crime Story a captivé les téléspectateurs en les plongeant dans les méandres de l'affaire O.J. Simpson. L'évocation du procès du célèbre joueur de football américain et acteur de cinéma, accusé du double homicide de son ex-femme et de son compagnon, avait remporté quatre Emmys ainsi qu'un grand succès d'audience. 

The People vs. O. J. Simpson était surtout pour le prolifique producteur Ryan Murphy (Glee, American Horror Story) un prétexte pour explorer le racisme et le sexisme de la société américaine. La figure de la procureuse Marcia Clark, notamment vilipendée dans les médias pour son apparence physique et conspuée par ses collègues, avait ainsi insufflé à Ryan Murphy quelques séquences mémorables.

Gianni Versace, rôle secondaire dans sa propre série

La deuxième saison de cette anthologie d'histoires criminelles est consacrée à l'assassinat de Gianni Versace le 15 juillet 1997. Si le célèbre couturier italien (campé par Edgar Ramirez) prête son nom à la saison, son rôle est secondaire. Tout comme celui de Donatella Versace (Pénélope Cruz) et d'Antonio D'Amico (Ricky Martin). 

Ryan Murphy a préféré s'intéresser à son meurtrier, le mystérieux Andrew Cunanan, joué par Darren Criss. Comme dans The People vs. O. J. Simpson, l'assassinat de Gianni Versace n'est qu'un prétexte pour aborder l'homophobie de la société américaine dans les années 1990.

The Assassination of Gianni Versace prend le contre-pied de The People vs. O. J. Simpson. La saison 1 raconte l'histoire d'un double meurtre dont il faut trouver le coupable, la saison 2 évoque un meurtre dont il faut découvrir le mobile. En déroulant le parcours du tueur, du 15 juillet 1997 à son enfance, Ryan Murphy tente de comprendre comment un garçon au-delà de tout soupçon a pu devenir un tueur en série.

Une fois l'assassinat de Gianni Versace mis en scène, le décor rococo du palais du couturier cède sa place à une ambiance poisseuse et jaunâtre à la David Fincher. 

"Il n'y avait qu'Elton John comme célébrité ouvertement homosexuelle"

Les raisons qui ont poussé Andrew Cunanan à assassiner Gianni Versace restent toujours mystérieuses vingt ans après les faits. D'autant qu'il s'est s'est suicidé une semaine après les faits, le 23 juillet. Les créateurs de la série tentent d'expliquer le geste du tueur en le replaçant dans le contexte de l'époque. "Andrew Cunanan a pu traverser le pays et choisir ses victimes, qui pour la plupart étaient homosexuelles" sans être inquiété plus tôt "à cause de l'homophobie de l'époque", a déclaré Ryan Murphy, lors d'une conférence de presse organisée en août 2017.

"Il n'y avait qu'Elton John comme célébrité ouvertement homosexuelle", a indiqué de son côté le coproducteur Brad Simpson. "Versace avait donné une interview avec son partenaire, et c'est pour ça qu'il a été tué". La série explore cette idée en dressant le portrait d'Andrew Cunanan, mais aussi de Lee Miglin, Jeff Trail et David Madson, trois de ses victimes avec qui il a eu des aventures

Avant de se reconvertir dans la vente, Jeff Trail était un Marine. Au lieu d'en faire une victime, Ryan Murphy choisit de raconter son histoire pour décrire l'homophobie dans l'armée. Ce long flashback dans une série nommée The Assassination of Gianni Versace n'est pas anodin. Gianni Versace comme Jeff Trail et Andrew Cunanan sont nés dans un milieu modeste et ont longtemps vécu dans l'ombre leur homosexualité. Ryan Murphy ne cherche pas à rendre sympathique Andrew Cunanan. En mettant en parallèle la jeunesse du tueur avec celle de ses victimes, il cherche à montrer les effets dévastateurs de l'homophobie.

Jérôme Lachasse