BFMTV

Rohff annonce être sorti de prison

Rohff dans le clip de "Détrôné"

Rohff dans le clip de "Détrôné" - Capture d'écran

Le rappeur avait été condamné pour des violences aggravées commises en 2014 dans la boutique parisienne de son rival Booba.

Incarcéré depuis juin dernier, Rohff a annoncé ce vendredi être sorti de prison. Le rappeur a annoncé la nouvelle à ses fans dans un message publié sur les réseaux sociaux, accompagné d'une image prise à l'extérieur de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis. 

"Libre depuis ce matin! À tous ceux et celles qui ont pensé à moi, merci pour vos messages de soutien. À tous ceux et celles qui ont tenu à m'écrire, vos lettres ont agrandi ma cellule et en ont fait une suite royale! Merci beaucoup, force à vous. Quatrième droite promenade terminée!!!! Force Courage et Honneur, j'vous oublie pas les frères. Bientôt votre tour insha Allah", a-t-il écrit sur Instagram.

Condamné à cinq ans de prison

En juin dernier, la cour d'appel de Paris avait annoncé la condamnation à cinq ans de prison du rappeur Rohff pour des violences aggravées commises en 2014 dans la boutique parisienne de son rival Booba, et avait ordonné son incarcération immédiate.

L'interprète de Qui est l'exemple? avait été condamné à cette même peine en première instance, en octobre 2017, mais n'avait alors pas été écroué. Il avait fait appel.

Le 21 avril 2014, Rohff était entré accompagné de plusieurs hommes dans le magasin Ünkut, boutique "officielle" de la marque de vêtements fondée par le rappeur Booba, située dans le quartier parisien de Châtelet. Dans un bref déchaînement de violence dont les images avaient été captées par des caméras de vidéosurveillance, le groupe avait roué de coups un jeune vendeur en l'abandonnant dans un état critique, assommé un autre employé avec une caisse enregistreuse et détérioré la boutique.

L'artiste s'était présenté lui-même à la police quelques heures plus tard. Il avait passé deux mois en détention provisoire puis plusieurs mois sous bracelet électronique.

Nawal Bonnefoy avec AFP