BFMTV

Les secrets des tubes: "Fais-moi une place" de Julien Clerc

Chaque week-end de l'été, Philippe Dufreigne vous raconte les secrets de fabrication et l’histoire méconnue des tubes que vous connaissez tous. Aujourd'hui, Fais-moi une place de Julien Clerc.

Pour travailler ensemble, entre un auteur et un compositeur, il faut souvent une étincelle. Julien Clerc et Françoise Hardy ont déjà collaboré en 1987 sur l’album de Julien Clerc. Mais renouveler l’expérience, quelques années plus tard, semble bien compliqué.

"Elle était venue à la maison pour que je lui joue quelques brouillons de mélodies... et rien ne lui plaisait, ce qui était quand même embêtant", rigole Julien Clerc. "Et puis je lui dis, j'ai quelque chose que je viens de commencer, mais ce n'est pas fini, je ne suis pas sûr de moi. Donc je lui ai joué ça, le début de Fais-moi une place, et elle a dit 'ah ça, je le veux, je le prends!'".

Le temps passe. Françoise Hardy repart avec une cassette audio de la mélodie. Julien Clerc reçoit un peu plus tard une version du titre où la chanteuse a posé sa voix. Les directives de l’auteur sont très précises.

"C'est le premier jet qui est bon"

"Elle avait enregistré sa voix sur ma cassette, en me disant, 'je crois que c'est une lettre. Je te demande de ne rien changer, de ne pas changer la découpe, car j'ai écrit sur ce que tu m'as donné, et la chanson ça doit être ça'. Et souvent - j'ai appris ça avec le temps - c'est le premier jet qui est bon."

Un premier jet, qui trente ans après, continue de faire mouche. Julien Clerc a repris récemment la chanson avec sa fille Vanille. Ce qui donne "un petit supplément d'âme, du fait que la chanson se déplace vers l'amour filial".

Pour Julien Clerc, Fais-moi une place est tout simplement intemporelle. "On a eu cette chance, on a écrit ça, une chanson qui traverse le temps assez allègrement". Dernière preuve en date, le titre est devenu la musique d’une publicité pour une célèbre entreprise de commerce electronique.

Philippe Dufreigne