BFMTV
Musique

Le rappeur Jul dénonce la réforme des retraites dans son morceau "Entrainement"

Le rappeur Jul

Le rappeur Jul - Slamcreations

Dans son single, dévoilé avant la sortie de son nouvel album C'est quand qu'il s'éteint, le rappeur marseillais glisse au détour d'un couplet une rime à charge contre la réforme des retraites.

Après la prise de parole de son acolyte marseillais SCH contre la réforme des retraites, c'est au tour du rappeur Jul de prendre position. Au détour d'un couplet de son nouveau single Entraînement, l'artiste a dénoncé la décision du gouvernement de faire passer l'âge légal de la retraite de 62 à 64 ans.

"J'ai son odeur sur mes vêtements. J'l'aime de fou, mais complètement. 64 ans la retraite, il respecte pas l'peuple le gouvernement", déclare Jul dans son nouveau single.

Mis en ligne ce mercredi, Entraînement figurera sur le nouvel album de Jul, C'est quand qui s'éteint, dont la sortie est attendue ce vendredi. Il s'agit du 28e projet du rappeur marseillais.

En février dernier, le nom de Jul avait d'ailleurs été cité par le député insoumis de Haute-Garonne, François Piquemal, lors des débats sur la réforme des retraites à l'Assemblée.

"La pénibilité des anciens n'est pas une affaire d'amis imaginaire", expose l'élu depuis l'hémicycle, ajoutant que cette thématique est "très présente, même dans la culture populaire", avait-il déclaré.

Pour appuyer son propos, le parlementaire avait alors paraphrasé SCH et son titre Champs-Élysées "où il dit que se lever pour 1200 c'est insultant", puis cité Jul: "'Personne ne veut soulever des palettes, tout le monde veut sa retraite'".

Si dans son titre Alors La zone, Jul dit, en effet, "personne veut soulever des palettes", il ne mentionne toutefois pas ensuite les retraites.

Carla Loridan