BFMTV

Je suis chez moi: Black M répond à Marion Maréchal-Le Pen en chanson

Capture d'écran du cipl du single "Je suis chez Moi", de Black.M

Capture d'écran du cipl du single "Je suis chez Moi", de Black.M - Black.M

Plusieurs mois après la polémique de son concert annulé à Verdun pour les commémorations de la Première guerre mondiale, le rappeur a dévoilé un nouveau morceau où il répond directement à Marion Maréchal Le Pen, très virulente à son égard au moment des faits.

"Je suis Français, Ils ne veulent pas que Marianne soit ma fiancée, peut-être parce que je suis trop foncé." Black M est de retour avec un nouveau single, dévoilé ce week-end, et intitulé Je suis chez moi.

Très engagé, le titre est une réponse à la polémique du concert annulé de Verdun, où le chanteur devait se produire à l'occasion des commémorations officielles de la Première guerre mondiale. Une venue qui déplaisait fortement du côté de l'extrême-droite, et notamment du Front national (FN).

La députée frontiste du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen, s'était notamment félicitée de cette annulation.

Un court extrait adressé à Marion Maréchal-Le Pen

Après avoir dénoncé au moment des faits une "polémique incompréhensible et inquiétante", Black M s'était amusé à répondre à la petite-fille de Jean-Marie Le Pen en musique. Dans une courte vidéo publiée le 13 juillet, on pouvait voir le chanteur paré d'un maillot de l'équipe de France chanter: 

"J'ai vu que Marion m'a tweeté, de quoi elle se mêle. Je sais qu'elle m'aime, je suis Français."

Ce court extrait était en réalité un teaser de Je suis chez moi, qui figurera sur Eternel insatisfait, le prochain album de l'artiste. Le clip, lui, a été dévoilé ce lundi. Aux couleurs de la France, il est possible d'y voir plusieurs images tirées de l'Euro 2016 de football, qui s'est déroulé dans l'Hexagone, comme chacun le sait, mais aussi plusieurs plans très touristiques de Paris, de la Tour Eiffel au Sacré Coeur, en passant par Nôtre-Dame.

Un titre qui se conclut par plusieurs "Je suis chez moi, chez moi", assénés par le chanteur. Et qui prévient, tel un rendez-vous pour l'avenir: "Eternel insatisfait. A suivre."