BFMTV

Gautier Capuçon renonce à être payé pour sa tournée de concerts gratuits

Gautier Capuçon

Gautier Capuçon - Ludovic Marin - AFP

La star de la musique classique, qui prévoit une tournée de concerts gratuits cet été, demandait à être payé par les communes où il devait s'installer. Face au tollé général, il renonce à ses cachets.

Le violoncelliste Gautier Capuçon, frère du violoniste Renaud Capuçon, renonce à être payé pour sa tournée de concerts gratuits prévue cet été en France.

Le musicien avait annoncé l'initiative fin mai, proposant de s'installer dans les villes françaises qui le souhaitent pour y livrer des prestations gratuites. Il avait précisé, dans Le Parisien, qu'il demanderait "juste aux municipalités un petit cachet - pour le principe que tout artiste doit être rémunéré - et une aide pour les frais logistiques".

Il avait alors insisté pour dire que ce n'était "pas du tout une opération opportuniste et commerciale", espérant que son initiative serait perçue "du bon côté". Cela n'est pas le cas et le violoncelliste, qui a reçu plus de 600 demandes, a changé de disque:

"J'ai compris que les petites communes n'avaient pas de budget alloué à la culture", a-t-il indiqué lundi soir au Parisien. "J'ai décidé d'offrir cette tournée et de prendre en charge l'ensemble des frais. Je sais que l'on traverse une crise économique majeure. Et j'entends la souffrance du milieu culturel, dévasté par la crise."

"Gautier Capuçon voulait juste sauver sa saison"

Les cachets demandés par Capuçon, qui oscillaient entre 2800 à 9800 euros selon la taille de la ville où il s'installait, ont provoqué un tollé général dans le milieu de la musique classique.

"C'est normal qu'il soit rémunéré. Mais la somme est délirante", s'est indignée la soprano Lisa Magrini dans Le Parisien. "Cet événement risquait de vider à lui tout seul le budget culture d'une petite commune, ce qui creuserait encore plus le désert culturel pour la suite!"

D'autres, comme l'organiste et contre-ténor Benoît Dumon, ont dénoncé l'hypocrisie de la démarche de Gautier Capuçon: "Faire passer cette tournée pour une manifestation solidaire, c'était du marketing. Gratuit pour le public, mais pas pour les communes! Gautier Capuçon voulait juste sauver sa saison."

Jérôme Lachasse