BFMTV

Europe 1 dépose une plainte après la venue de Rohff dans ses locaux

Le rappeur dans le clip de la chanson "Déterminé"

Le rappeur dans le clip de la chanson "Déterminé" - Capture d'écran Rohff Official

La station de radio a déposé une plainte après le tournage d'un clip non-autorisé du rappeur dans ses propres bâtiments.

Après la venue du rappeur Rohff dans ses locaux de la rue François 1er ce samedi 23 janvier pour le tournage d'un clip, non-autorisé, la direction d'Europe 1 a décidé de déposer une plainte. Pour l'heure, les circonstances de l'incident sont encore confuses.

"Rohff et son équipe se sont présentés samedi dans nos locaux pour tourner un clip. Le tournage s'est déroulé de manière paisible (...) Sauf qu'ils n'avaient pas l'autorisation de tourner", a déclaré la direction de la communication. "On a été averti en temps réel. On a donc décidé d'interdire les images et de déposer plainte". Aucune information n'a filtré concernant la date de la plainte et les personnes visées.

Rohff, 38 ans, et son équipe "ont fait état à la sécurité d'une autorisation qu'ils n'avaient pas". "Ils sont restés deux heures" avant d'être invités à quitter les lieux, a précisé la même source, soulignant que tout s'est déroulé "sans heurt", "de manière paisible".

"Une enquête interne" à Europe 1

A ce stade, Europe 1 n'était pas en mesure de dire comment l'équipe de Rohff a pu entrer dans ses locaux sans autorisation alors que la sécurité des médias français fait l'objet d'une attention particulière depuis les attentats de 2015 en France. "Une enquête interne a été diligentée", indique la radio, afin de savoir s'il y a eu défaillance de la sécurité ou si un faux document a pu être présenté aux personnes en charge de la sécurité.

Alexandre Kirchhoff, directeur du label Millenium Barclay, a de son côté affirmé que "les gens de la maison de disque (du rappeur) n'ont rien à voir" avec cette affaire. "Nous n'étions pas au courant du tournage de ce clip. Nous avons découvert cette histoire dimanche par un appel d'une personne de Lagardère", a-t-il dit.

Rohff a été confronté à la police et à la justice à plusieurs reprises. En juillet 2007, il avait notamment été interpellé pour port d'arme, dans un fast-food de la banlieue parisienne où il avait menacé son petit frère. Fin avril 2014, il avait été mis en examen et écroué pour avoir frappé un vendeur dans une boutique distribuant les vêtements de la marque de son rival Booba, à Paris.

F.M. avec AFP