BFMTV

Michael Douglas impute son cancer à ses pratiques sexuelles

Michael Douglas était à Cannes le 21 mai, pur la projection de "Behind the Candelabra".

Michael Douglas était à Cannes le 21 mai, pur la projection de "Behind the Candelabra". - -

L'acteur américain explique dans une interview que son cancer de la gorge provient de la pratique du "cunnilingus".

Michael Douglas ne s'est jamais caché de sa consommation excessive de boissons ou encore de tabac. Atteint d'un cancer de la gorge depuis trois ans, l'acteur américain affirme que sa maladie a en fait été provoquée par une maladie sexuellement transmissible, dans une interview donnée dimanche au quotidien britannique The Guardian.

Pratique du "cunnilingus"

"Sans entrer dans le détail, ce cancer très spécifique est causé par le virus du papillome humain et provient (de la pratique) du cunnilingus", explique-t-il.

"Je m'inquiétais pour savoir si les soucis causés par l'incarcération de mon fils n'auraient pas contribué à déclencher le cancer, mais non, en fait c'est dû à une maladie sexuellement transmissible (MST)", affirme-t-il.
"Et si vous l'attrapez (le cancer), le cunnilingus est aussi le meilleur moyen de le soigner", a ajouté l'acteur dont le fils, Cameron purge une peine de dix ans de prison pour possession de drogue et trafic.

Michael Douglas, oscarisé à deux reprises, avait révélé en 2010 qu'il se battait contre un cancer avec des chimiothérapies et des radiothérapies. "Je dois faire des contrôles réguliers, actuellement tous les six mois, mais tout est normal depuis deux ans", a-t-il dit ajoutant que "ce type de cancer ne récidive pas dans 95% des cas".

Lien entre sexualité orale et cancer de la gorge avéré

Selon les recherches menées par la faculté d'odontologie de Malmö et le journal médical The New England Journal of Medicine, il y a effectivement un lien de cause à effet entre les pratiques sexuelles orales et le cancer de la gorge.

Le VPH est également à l'origine de 99% des cas des cancers de l'utérus, selon une étude du système de santé britannique (NHS).