BFMTV

Lou Doillon évoque son féminisme et s'en prend à Beyoncé, Jane Birkin et Françoise Hardy

-

- - Getty Images

Alors qu’elle fait la promotion de son deuxième album prévu pour octobre prochain, Lou Doillon n’hésite pas à critiquer Beyoncé, Nicki Minaj ou encore Kim Kardashian, pas assez féministes à son goût.

Après Places en 2012, Lou Doillon fait son grand retour sur la scène musicale avec un deuxième opus à venir pour l’automne. Dans les pages du quotidien espagnol El Pais, la fille de Jane Birkin se confie notamment sur ce dernier : "J’ai tenté de rester fidèle à une musique très épurée. Cela sonne comme si je jouais de la guitare toute seule dans ma chambre".

Mais Lou Doillon ne s'est pas contentée d'évoquer son futur album au cours de l'entretien. Féministe engagée, la jeune femme de 32 ans a également profité de l’occasion pour partager ses convictions.

"Quand je vois Nicki Minaj et Kim Karda­shian, je suis scandalisée"

Alors qu'elle fait de l’émancipation des femmes par rapport aux hommes l'un de ses principaux combats, Lou Doillon n’hésite pas à s’en prendre à sa mère ou encore à Françoise Hardy : "Quand on pense à [elles], on les considère comme des femmes libérées. En réalité, elles ne l’étaient pas, mais c’est ce qu’elles donnaient à voir. Hardy dit que sans Jacques Dutronc, elle n’aurait rien fait de sa vie et ma mère dit qu’elle doit tout à Serge Gains­bourg."

Pour la chanteuse, aussi égérie de la marque Chloé, sa génération est la première à avoir le pouvoir de "de jeter un mec à la rue, de disposer de son propre salaire, d’avoir une maison à son nom et de pouvoir élever seule son fils".

Si l’artiste est fière de cette avancée, elle craint toutefois que le comportement de certaines stars vienne tout gâcher : "Quand je vois Nicki Minaj et Kim Karda­shian, je suis scandalisée. Je me dis que ma grand-mère s’est battue pour autre chose que le droit de porter un string." Elle s’en prend alors plus particulièrement à Beyoncé qui "chante nue sous la douche". "On me dit que je n’ai rien compris, que c’est une vraie féministe parce que dans ses concerts il y a un énorme écran qui le dit. C’est dangereux de croire que c’est cool" conclue-t-elle.

Alice Bouvet pour BFMTV