BFMTV

Le chanteur Julio Iglesias boycotte les établissements du "clown" Donald Trump

Le chanteur espagnol Julio Iglesias lors d'une conférence à Londres en mai 2014.

Le chanteur espagnol Julio Iglesias lors d'une conférence à Londres en mai 2014. - Carl Court - AFP

Le chanteur espagnol ne se produira plus dans les casinos de Donald Trump.

Après Ricky Martin, c'est au tour de Julio Iglesias de monter au créneau face à Donald Trump. Le chanteur a annoncé mercredi dans un quotidien espagnol qu'il ne souhaitait plus donner de concert dans les casinos du candidat à la présidence américaine. Il lui reproche notamment ses commentaires sur les immigrés.

"J'ai chanté à de nombreuses reprises dans ses casinos, mais je ne le ferai plus. C'est un connard", a déclaré le Julio Iglesias au quotidien espagnol La Vanguardia dans son édition de mercredi. "Il pense pouvoir arranger le monde en oubliant ce que les immigrés ont fait pour son pays. C'est un clown! Et pardon pour les clowns!", a encore déclaré Julio Iglesias, qui a vécu plusieurs années à Miami dans le sud-est des Etats-Unis.

Les hispaniques contre Trump

Donald Trump, magnat de l'immobilier et candidat à l'investiture républicaine dans la course à la Maison Blanche, est décrié par les hispaniques aux Etats-Unis, alors qu'il promet, s'il arrive au pouvoir, de chasser les immigrés sans-papiers et traite les clandestins mexicains qui viennent s'installer dans son pays de "trafiquants, criminels et violeurs".

Ainsi, 82% des hispaniques ont une mauvaise opinion de lui selon un sondage publié par le quotidien Washingon Post et la chaîne de télévision ABC en septembre.

Connu pour ses chansons romantiques et sa vie sentimentale tumultueuse, Julio Iglesias, 72 ans, a vendu plus de 300 millions d'albums pendant sa longue carrière. Il a présenté en septembre son dernier disque, Mexico, consacré aux chanteurs mexicains, en assurant que c'était le dernier. Il a cependant promis de chanter encore, jusqu'à ce que "la vie ou les gens" en décident autrement.

Nawal Bonnefoy avec AFP