BFMTV

La Maison-Blanche rembarre Taylor Swift au sujet d'une pétition en soutien aux LGBT

Taylor Swift

Taylor Swift - Christopher Polk / Getty Images North America / AFP

Lundi soir aux VMAs, la chanteuse a pressé le Sénat de répondre à sa demande concernant l'Equality Act. La réponse est arrivée rapidement, et elle ne correspondait probablement pas à ses attentes.

Kanye West n'est pas le seul à en avoir marre de Taylor Swift. Dans les plus hautes sphères des États-Unis aussi, la pop star commence à déranger. Mardi, la Maison-Blanche a répondu aux demandes pressantes de la chanteuse au sujet de l'Equality Act, un projet de loi qui protégerait les LGBT de discriminations, notamment sur leur lieu de travail.

"L'administration Trump est tout à fait opposée aux discriminations de toutes sortes et soutient l'égalité de traitement pour tous", assure Judd Deere, porte-parole de la Maison-Blanche, dans un communiqué relayé par CNN. "Cependant, ce projet de loi voté par la Chambre des représentants, dans sa forme actuelle, est miné d'un poison qui menace de saper les droits parentaux et les droits de conscience."

En d'autres termes, il y a peu de chances que le Sénat, majoritairement républicain, se penche sur ce projet de loi dans un futur proche.

Cheval de bataille de Taylor Swift

Taylor Swift a pris l'Equality Act à bras-le-corps il y a plusieurs mois. Mi-juin, en plein mois des fiertés, elle dévoilait le clip de You Need To Calm Down. Une vidéo dans laquelle elle a convié de nombreuses personnalités américaines gays, lesbiennes, bisexuelles et transgenres, afin d'assurer son soutien à la communauté LGBT. À la fin de la vidéo, elle enjoignait ses fans de signer sa pétition en ligne pour que l'Equality Act soit étudié par le Sénat. 

Lundi soir, lors des MTV VMAs, le clip a été sacré vidéo de l'année. La pop star a livré un discours très politique en faveur des minorités sexuelles et a de nouveau évoqué sa pétition, pressant la Maison-Blanche de lui répondre:

"Je veux remercier tous les gens qui ont signé cette pétition, car elle réunit désormais un demi-million de signatures. Ce qui équivaut à cinq fois le nombre de signatures requises pour garantir une réponse de la Maison-Blanche." La chanteuse a ensuite feint de regarder sa montre, pour signifier qu'elle n'en avait encore reçue aucune. 

La réponse est désormais arrivée, et elle ne correspond probablement pas à ce qu'espérait Taylor Swift. La pop star n'a pas encore réagi. 

Kellyanne Conway, conseillère de Donald Trump, a elle aussi réagi au discours de la chanteuse mardi sur Fox News: "J'adorerais faire un sondage parmi le public (des VMAs) afin de savoir s'ils savent ce qu'est et ce que n'est pas l'Equality Act (...) Quand Hollywood ou les chanteurs s'aventurent sur le terrain politique, sur le moment c'est populaire, mais nous avons vu de nombreux épisodes où ça s'est retourné contre eux."

Benjamin Pierret