BFMTV

Jane Birkin sur la mort de sa fille Kate: "Il y a beaucoup de culpabilité"

La chanteuse Jane Birkin.

La chanteuse Jane Birkin. - Jacques Demarthon - AFP

La chanteuse, en pleine tournée symphonique, s'est confiée au mensuel féminin Marie Claire. Avec pudeur et tendresse, elle évoque sa fille Kate, disparue en 2013.

Elle a été très malade, mais elle est revenue. Jane Birkin est même remontée sur scène et sillonne de nouveau le monde avec tout un orchestre symphonique et les textes de Serge Gainsbourg.

Dans une interview accordée au magazine Marie Claire, elle évoque le bonheur de retrouver les tournées et la scène. "J’ai une chance folle, parce qu’à mon âge c’est rare qu’on vous demande de faire des choses", se réjouit-elle. Elle parle aussi de Kate Barry, sa fille, disparue en décembre 2013.

Des photos de Kate seront exposées cet été aux Rencontres de la photographie d'Arles. "Il y aura ses photos de no man’s land, avec des fleurs qui arrivent à pousser, malgré tout, dans les failles du ciment. C’est comme elle: une fleur sauvage qui arrive à vivre, malgré toutes les difficultés qu’elle avait. Quel courage, et comme ça lui ressemble!", glisse Jane Birkin.

"Elle détestait qu’on la prenne en photo. Est-ce que c’est parce que j’étais passée avant? (...) Kate était belle en film. En photo, on avait l’impression de la voler".

"C'est tellement un choc, même physique"

Revenant sur le choc que lui a causé la mort de sa fille à 46 ans, après une chute du quatrième étage en décembre 2013, elle confie:

"Quand mon frère a perdu son fils, il parlait de lui tout le temps, et à l’époque je trouvais ça étrange. Maintenant je comprends. Au début, j’ai fait ça un peu mais je me suis dit que ce n’était pas bien, de balancer ce poids. Et qu’est-ce que les gens peuvent dire? C’est tellement un choc, même physique. Beaucoup de gens ont essayé de m’aider, mais peut-être que je ne voulais pas. Il y a beaucoup de culpabilité, de: 'Si j’avais fait ci ou ça'… Ça n’arrête pas, dès le réveil".

Sans fards ni fausse pudeur, Jane Birkin parle également du fait de vieillir. Elle explique ne plus vouloir se voir en photo ni dans des films. "Il arrive une chose bizarre, décrit-t-elle. A l’intérieur, vous vous sentez exactement pareille, puis vous vous voyez dans une glace, et – ah! – vous ne vous reconnaissez pas".

Jane Birkin sera au Barbican Centre de Londres le 26 septembre prochain, puis au Grand Rex à Paris, le 26 octobre. Elle chantera ensuite à Montpellier, Mâcon, Toulon, Aix-en-Provence...

M. R.