BFMTV

Intrusion dans le Capitole: pour Clooney, Trump a sa place dans "la poubelle de l'Histoire"

George Clooney à Hollywood, le 7 juin 2018

George Clooney à Hollywood, le 7 juin 2018 - Rich Fury / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Dans un podcast, l'acteur hollywoodien a réagi aux émeutes qui se sont déroulées mercredi au Capitole à Washington.

Quelques jours après les émeutes qui se sont déroulées au Capitole, George Clooney s'en est violemment pris à Donald Trump et à sa famille. L'acteur hollywoodien a reproché au président des États-Unis d'avoir fortement encouragé cette intrusion, et n'a pas mâché ses mots.

"Cela met Donald Trump, Donald Trump Jr., Ivanka, tous, dans la poubelle de l’Histoire. Ce nom sera pour toujours associé à l’insurrection", a-t-il estimé dans le podcast The Business, dont un premier extrait a été dévoilé.

"C’est dévastateur de voir la 'Maison du Peuple' être profanée de cette façon", a poursuivi la star, soulignant un "abus monumental de pouvoir". "Tout le monde attendait cette seule chose, la goutte d’eau qui allait faire déborder le vase. Mais c'était comme si la limite continuait d'être franchie, et encore, et encore, et que l’indignation n’avait plus d’importance. Jusqu'à ce moment-là."

Banni de Twitter

George Clooney a tenté de voir le voir le positif dans tout ce chaos.

"Tout ça a fait une vraie différence. Si c'était ce qu'il fallait pour nous remettre sur la bonne voie... Je ne dirais pas que cela en valait la peine, car rien ne mérite ce qu'il s'est passé, mais d'une certaine manière, nous devrions trouver une lueur d'espoir en sortant de ce désastre."

Et les choses bougent en effet: vendredi, Twitter a pris la décision de bannir définitivement le compte personnel de Donald Trump. Dans un communiqué de presse, l'entreprise dirigée par Jack Dorsey précise les raisons de sa décision - un choix historique, pour une plateforme qui n'a pas pour habitude d'expliquer les raisons de la suppression des comptes enfreignant à ses yeux ses règles d'utilisation. Parmi les raisons invoquées, sa publication évoquant son absence à l'investiture de Joe Biden.

Nawal Bonnefoy