BFMTV

États-Unis: Donald Trump gracie le rappeur Lil Wayne, mais pas Joe Exotic

Lil Wayne en concert en septembre 2015 à Las Vegas

Lil Wayne en concert en septembre 2015 à Las Vegas - Ethan Miller - Getty Images North America - AFP

À quelques heures de l'investiture de Joe Biden, alors qu'il passe sa dernière journée à la Maison Blanche, Donald Trump a décidé d'accorder la grâce présidentielle à 73 personnes.

Lil Wayne bénéficie de la clémence de Donald Trump. Alors qu'il passe sa dernière journée à la Maison Blanche, et à quelques heures de l'investiture de Joe Biden, le président américain a décidé d'accorder la grâce présidentielle à 73 personnes au total, dont le rappeur.

L'artiste américain a plaidé coupable en décembre dernier pour possession d'une arme à feu. L'interprète de Lollipop avait été retrouvé avec une arme et des munitions lors d'une fouille d'un jet privé par la police à Miami en décembre 2019. Or, la loi en Floride interdit aux repris de justice de posséder des armes.

"Le président Trump a accordé un pardon complet à Dwayne Michael Carter Jr., aussi connu sous le nom de 'Lil Wayn'", a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué publié sur son site. "Brett Berish, de Sovereign Brands, qui appuie le pardon accordé à monsieur Carter, le décrit comme étant 'digne de confiance, aimable et généreux'."

Il est indiqué que le rappeur "a fait preuve de cette générosité en s’engageant auprès de divers organismes de bienfaisance, notamment en faisant des dons à des hôpitaux de recherche et à une foule de banques alimentaires".

Un autre rappeur, Kodak Black, de son vrai nom Bill K. Kapri, a vu sa peine commuée. Condamné à 46 mois pour falsification de documents en vue d'acheter des armes, la Maison Blanche précise dans son communiqué qu'il a "déjà purgé près de la moitié de sa peine". Elle souligne aussi son engagement pour la bonne cause et de généreux dons faits à différentes associations.

Pas de grâce pour le roi des félins, Joe Exotic

Ces derniers mois, Donald Trump avait déjà utilisé ce pouvoir présidentiel et a exonéré des collaborateurs et des proches, certains ayant été condamnés dans le cadre de l'enquête sur une possible collusion entre la Russie et son équipe de campagne en 2016.

Joe Exotic, ex-directeur de zoo et star de la série documentaire Netflix Tiger King, n'en a quant à lui pas bénéficié. Emprisonné pour tentative d'assasinat sur sa rivale Carole Baskin, il en faisait la demande via son équipe de communication et les médias depuis plusieurs mois.

Nawal Bonnefoy